OUAGANEWS
A la Une Economie & Développement

Burkina/Rapport sur la coopération pour le développement : plus de 907 milliards de francs CFA mobilisés au titre de l’année 2019 auprès des PTF

Le Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) a produit le 21ème  Rapport sur la coopération pour le développement (RCD) qui a porté sur l’année 2019. Dans ce rapport, il ressort une augmentation continue de l’Aide publique au développement (APD) au Burkina Faso, malgré le défi sécuritaire que le pays connaît depuis 2015.En effet, en 2019, l’APD s’est établie au pays des hommes intègres à environ 907 milliards de francs CFA, soit une hausse de 4,0% par rapport à l’année 2018.

Selon la répartition sectorielle, l’APD a été absorbée en majorité par les secteurs « environnement, eau et assainissement » pour 15,7%, « santé » pour 15,2%, « production agrosylvopastorale » pour 13,8%, « travail, emploi et protection sociale » pour 13,1% et « éducation et formation » pour 6,4%.

Selon les types de financement de l’APD, les décaissements des dons ont représenté 65,6% et ceux des prêts, 34,4%. Les prêts sont la fourniture de ressources, qui doivent être remboursés selon les conditions fixées dans l’accord de prêt. Contrairement, les dons sont la fourniture de fonds par un donateur sans obligation de remboursement pour le bénéficiaire.

Selon les types d’assistance de l’APD, les aides projets qui se traduisent par la mise en œuvre sur le terrain des Projets et programmes de développement (PPD) ont représenté 72,2%, les appuis budgétaires qui passent directement par le budget de l’Etat ont pesé pour 21,2%, les appuis en assistance et secours d’urgence pour 4,0% et l’aide alimentaire pour 2,6%.

Le niveau de performance appréciable enregistré de l’APD en 2019 au Burkina Faso, malgré le contexte sécuritaire difficile du pays traduit la confiance des partenaires. Cependant, l’insécurité a affecté négativement la mise en œuvre des actions de développement financées par les ressources reçues des partenaires techniques et financiers en 2019, notamment l’abandon de certains projets et programmes de développement. Il y a urgence à trouver des solutions pour faire face au défi sécuritaire qui annihile les efforts de développement.

Source : MINEFID

 

Ci-joint le Rapport 2019 en PDF :

RAPPORT_RCD_2019 (1)

Articles similaires

Burkina/production d’or : le groupe IAMGOLD salue les efforts du gouvernement

Ouaganews

Burkina/ONSP : réduire la croissance démographique de 3,1 à 2,25% à l’horizon 2030

Ouaganews

Projet de loi rectificative du budget de l’Etat 2020 : les députés donnent leur quitus

Ouaganews

Laisser un commentaire