OUAGANEWS
A la UneSociété

Assurance maladie universelle : des bénéficiaires reçoivent leurs cartes à Pabré

La Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) a lancé officiellement, la couverture des personnes indigentes par l’assurance maladie, dans la commune rurale de Pabré, le vendredi 25 septembre 2020.

La mise en œuvre du régime maladie universelle est effective pour les personnes démunies. Le lancement officiel de la couverture de ce groupe de personnes par l’assurance maladie est intervenu le vendredi 25 septembre 2020, dans la commune rurale de Pabré, à quelques km au Nord de Ouagadougou. A l’occasion, des bénéficiaires ont reçu leurs cartes de membres de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU.

Cette initiative s’inscrit, aux dires du directeur général de la CNAMU, Dr Yves Kinda, dans le cadre d’une opération du gouvernement qui prévoit la couverture totale et gratuite des soins de santé des personnes démunies. A la fin de l’opération, ce sont 20% de la population burkinabè, soit plus de quatre millions de personnes, qui bénéficieront d’une prise en charge totale de leurs dépenses de santé. Ce sont 70 000 personnes pauvres qui ont déjà été enrôlées dans les régions du Centre, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun et du Nord.

A Pabré, 6 000 bénéficiaires ont été recensés. Le DG de la CNAMU a expliqué le caractère universel qui admet que la couverture Assurance maladie universelle soit étendue à toutes les catégories de la population, notamment les enfants, les femmes, les personnes indigentes, les salariés, le personnel du privé, les agriculteurs et autres acteurs du secteur informel. Pour ce qui est des agents du public, la couverture requiert une base contributive, en plus de l’appui financier de l’Etat, selon les explications de Dr Kinda.

Il a déclaré que le plan gouvernemental prévoit l’extension aux autres catégories de la population, à partir de ce dernier trimestre 2020. Il est programmé, a-t-il expliqué, la couverture sur une base contributive de tous les agents du public avec, entre autres, un appui financier de l’Etat et l’accompagnement des initiatives existantes en matière de création de mutuelle d’agents du public. De l’avis du DG de la CNAMU, l’assurance maladie universelle est un « outil de développement » qui favorise une utilisation conséquente des ressources inhérentes aux dépenses sanitaires et à la réduction de la détresse financière des personnes démunies.

« L’accessibilité aux soins de santé au Burkina Faso demeure un défi à relever, en vue d’actionner l’un des plus grands leviers de la croissance économique qu’est le développement du capital humain », a laissé entendre le ministre de la fonction publique, Pr Séni Ouédraogo. Le parrain de la cérémonie, Simon Compaoré, a félicité tous les acteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour que l’AMU soit une réalité au Burkina Faso. Il est important, a-t-il dit, de bâtir une chaîne de solidarité qui prenne en compte tous les Burkinabè en matière de santé.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Création d’un nouveau parti au Burkina : « le PPS n’a aucun lien avec le MPSR » Abdoulaye Mossé

Ouaganews

Présidentielle et législatives du 22 novembre : l’Opposition soupçonne le MPP, d’orchestrer une opération de fraudes électorales

Ouaganews

Terrorisme au monde : le 3e plus grand nombre de tués enregistré au Burkina

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.