OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/Campagne agricole 2020/2021 : 15 provinces déficitaires

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydroagricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, en collaboration avec la représentation de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Burkina, a animé une conférence de presse, le mercredi 10 février 2021. La rencontre a porté principalement, sur la célébration de la Journée mondiale des légumineuses 2021. Les résultats définitifs de la campagne agricole validés par le Comité de prévision de la situation alimentaire, les 25 et 26 janvier 2021, ainsi que les perspectives de la campagne agricole 2021-2022 ont été également évoqués.

La communauté internationale célèbre le 10 février de chaque année, la Journée mondiale des légumineuses (JML). Cette année, la célébration a été placée sous le thème : « Les légumineuses au service de systèmes alimentaires durables et d’une alimentation saine ».

La Journée mondiale des légumineuse vise à réaffirmer l’immense contribution des légumineuses à l’agriculture durable et à la réalisation du programme de développement durable, à l’horizon 2030 (programme 2030) et particulièrement, à promouvoir le développement des chaînes de valeur des légumineuses. Il s’agit, selon le ministre de l’agriculture, des aménagements hydroagricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, d’accentuer la sensibilisation de l’opinion publique nationale et internationale à l’importante contribution des légumineuses à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Les conférenciers au point de presse

La Journée mondiale des légumineuses a également pour objectif, à en croire le ministre, de mettre en lumière la contribution des légumineuses aux activités génératrices de revenus et à la lutte contre la pauvreté, surtout pour les femmes.

Au Burkina Faso, les principales légumineuses produites sont le niébé, le vouandzou ou pois de terre, l’arachide, le soja, les lentilles locales ou zamnè, le mung bean.  La campagne agricole écoulée, le pays a enregistré une production de 704 539 tonnes de niébé, 74 647 tonnes de voandzou, 98 513 tonnes de soja et 630 526 tonnes d’arachides. Toutes ces productions sont en hausse continue, ces cinq (05) dernières années, a indiqué le ministre.

Le Burkina a bénéficié de la FAO, du projet-pilote intitulé « Appui au développement des légumineuses dans les régions du Nord et du Centre-Nord ». « Cette intervention a permis de dynamiser la chaîne de valeur des légumineuses dans les localités concernées, mais surtout d’élaborer un Programme national de développement des légumineuses (PNDL), composé de quatre (04) composantes pour un budget d’environ 14 838 850 000 F CFA pour la période 2019-2023 », a laissé entendre le ministre Salifou Ouédraogo.

Les résultats de la campagne agricole de saison humide 2020/2021

Les membres du Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA), réunis les 25 et 26 janvier, en leur première session de l’année 2021, ont validé les résultats des différentes analyses et les bilans céréalier et alimentaire 2020-2021. Ainsi, il en ressort que la production définitive des cultures céréalières est estimée à 5 179 104 tonnes. Cette production est en hausse de près de 5 % par rapport à la dernière campagne agricole et en hausse d’environ 13 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Cette production céréalière dégage un excédent brut de 109 321 tonnes avec un taux de couverture des besoins céréaliers, au niveau national, de 104 %, selon le rapport du Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA)

Cependant, le rapport indique des disparités au niveau provincial, quant à la couverture des besoins céréaliers. En effet, 15 provinces sont déficitaires, 09 provinces en équilibre et 21 provinces excédentaires.  Selon le ministre Salifou, cela peut s’expliquer par plusieurs facteurs de risque dont l’insécurité civile, les déplacements de populations etc.

« Pour faire face à cette situation, les acteurs du dispositif de sécurité alimentaire vont élaborer un plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. Les points de vente de céréales aux personnes vulnérables seront réactivés, d’ici à mars (…) Le gouvernement et ses partenaires poursuivront les efforts de soutien aux personnes vulnérables, à travers des appuis en intrants et équipements », a rassuré le ministre.

Il ressort également du rapport que la production de riz, estimée à 451 421 tonnes, est en hausse respectivement d’environ 20 % et 30 % par rapport à la campagne précédente et à la moyenne quinquennale.

La production globale des autres cultures vivrières (niébé, voandzou, patate et igname) est évaluée à 967 931 tonnes. Comparée à la campagne passée et à la moyenne des cinq dernières années, elle est respectivement en hausse de 10 % et de 25,20%.Estimée à 1 810 289 tonnes, la production des cultures de rente est en hausse respective de plus de 17 % et de 31 % par rapport aux résultats de la campagne agricole précédente et à la moyenne quinquennale. La production cotonnière est estimée à 696 636 tonnes.

Selon le ministre, pour la campagne agricole 2021, les objectifs de production se chiffrent à 5 990 117 tonnes pour les céréales,1 736 489 tonnes pour les produits de rente, 989 023 tonnes pour les autres produits vivriers.Pour atteindre ces objectifs, des actions et mesures fortes seront prises pour accompagner les acteurs, foi du ministre Salifou Ouédraogo.

P. Théophile KABORE

Articles similaires

Burkina/prochain gouvernement : Roch Kaboré n’a plus droit à l’erreur

Ouaganews

Défense nationale : Roch Kaboré à l’écoute des officiers, sous-officiers et militaires du rang

Ouaganews

Burkina-𝐄𝐀𝐔 : Seglaro Abel Somé plaide pour le financement de 2 projets auprès du Fonds Khalifa pour le développement des entreprises

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.