OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : Baisse du nombre d’établissements de crédit respectant certaines normes prudentielles de la BCEAO en 2021

Le dispositif prudentiel de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour les établissements de crédits vise à promouvoir la préservation d’un système bancaire, solide et résilient. La situation prudentielle du système bancaire du Burkina établie en 2021 porte sur 16 établissements de crédit assujettis dont 13 banques et 3 établissements financiers à caractère bancaire, à l’exclusion des succursales, sur la base des données provisoires.

Normes relatives aux fonds propres

 Les normes relatives aux fonds propres sont au nombre de 4 et relatives à la représentation du capital social minimum, au ratio de fonds propres durs, au ratio de fonds propres de base et au ratio de de solvabilité total.

Selon la norme de la représentation du capital social minimum par les fonds propres de base, 15 établissements de crédit sont conformes en 2021 comme en 2020. Elle exige que les banques détiennent, à tout moment, des fonds propres de base au moins égaux au capital social minimum de 10 milliards F CFA et 3 milliards F CFA pour les Etablissements financiers à caractère bancaire (EFCB).

Quant aux normes de ratio de fonds propres de base durs et de fonds propres de base, 15 établissements de crédit sont conformes en 2021 contre 16 en 2020 pour chacune des normes.

La première norme permet de savoir si les fonds propres de base durs sont suffisamment stables pour absorber les pertes et permettre la continuité d’exploitation de l’établissement. Quant à la deuxième norme, elle est mesurée par les fonds propres de base auxquels s’ajoutent les fonds propres de base additionnels ou autres éléments rapportés aux risques pondérés.

Pour la norme de ratio de solvabilité total mesuré par les fonds propres effectifs rapportés aux risques pondérés, 15 établissements de crédit sont conformes en 2021 contre 14 en 2020.

 Normes de division de risques et du ratio de levier

 En 2021, 11 établissements de crédit sont conformes à la norme de division des risques contre 13 en 2020. Cette norme mesure le risque de concentration sur la clientèle ou encore les « grands risques ».

 Quant à la norme du ratio de levier qui permet de mesurer la croissance du bilan d’un établissement de crédit, au regard de ses fonds propres et de limiter l’accumulation de l’effet de levier dans le secteur bancaire. En 2021, 15 établissements de crédit sont conformes contre 16 en 2020.

Autres normes prudentielles

Selon la norme qui limite individuellement les participations dans les entités commerciales à 25% du capital de ces entreprises, seuls 14 établissements de crédit sont conformes en 2021 contre 11 en 2020. Tous les 16 établissements de crédit respectent la norme qui limite individuellement les participations dans les entités commerciales à 15% des fonds propres de base de l’établissement. Il en de même de la norme relative à la limite globale des participations dans les entités commerciales à 60% des fonds propres effectifs de l’établissement pour laquelle tous les établissements de crédit sont conformes.

En 2021, 14 établissements de crédit respectent la norme limitant les immobilisations hors exploitation au maximum à 15% des fonds propres de base contre 15 en 2020. Quant à la norme limitant le total des immobilisations hors exploitation et des participations à 100%, 15 établissements la respectent en 2021 contre 16 en 2020.

Quant à la norme relative à la limite sur les prêts aux actionnaires, aux dirigeants et au personnel, 15 établissements de crédit sont conformes en 2021 contre 16 en 2020.

Pour la norme du coefficient qui impose la couverture, à hauteur de 50% au moins, des emplois immobilisés, par des ressources stables, tous les 16 établissements de crédit respectent la norme en 2021 comme en 2020. Cette norme vise à prévenir une transformation excessive des ressources à court terme des banques en emplois à moyen ou long termes

 La norme de coefficient de liquidité requiert des établissements de crédit des disponibilités ou des emplois, dont la durée résiduelle n’excède pas 3 mois, suffisants pour couvrir, à concurrence d’au moins 75% leurs exigibilités de même maturité. En 2021, 15 établissements de crédit satisfaisaient à cette exigence comme en 2020.

Liste des banques : 1. Coris Bank International, 2. Bank of Africa (BOA) Burkina, 3. Ecobank Burkina, 4. Société générale Burkina Faso, 5. United Bank of Africa (UBA)-Burkina, 6. Banque Atlantique, 7. Banque commerciale du Burkina (BCB), 8. Banque de développement de l’union (BDU-BF), 9. Vista Bank 10. Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce (BSIC)-Burkina, 11. IB Bank, 12. Wend-Kuni Bank International (WBI) et 13. Banque agricole du Faso (BADF).

 Liste des établissements financiers à caractère bancaire : 1. Fidelis Finance BF, 3. Société financière de garantie interbancaire du Burkina (SOFIGIB) et 3. Société burkinabè de crédit agricole (SOBCA).

Moussa Wandaogo/Ouaganews

Articles similaires

Burkina/Présidentielle 2020 : tous les résultats provisoires des candidats

Ouaganews

France-Burkina : suspension du paiement d’une 𝐝𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐥𝐮𝐬 de 𝟑 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐬 F CFA

Ouaganews

Crise au CDP : les élus du Kadiogo appellent Achille Tapsoba à organiser un autre congrès

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.