OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Elections législatives au Sénégal : le suspens de tous les dangers

Dans quelques heures, les électeurs sénégalais qui se sont rendus dans les urnes le dimanche 31 juillet 2022, pour les législatives connaîtront les visages des nouveaux parlementaires. Dans ce suspens qui dure, la majorité présidentielle réunie au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar et celle de l’opposition Yewwi Askan Wi revendiquent chacune la victoire. Ce qui suscite naturellement, les suspicions d’éventuelles fraudes qui pourraient être orchestrées.

L’opposition a d’ailleurs, demandé la suspension de la publication des résultats, afin de lui donner le temps d’examiner ses plaintes, suite des irrégularités et fraudes qu’il a notées. « Nous n’allons pas accepter une confiscation de la victoire », a réagi le leader de la coalition Yewwi Askan Wi qui a tissé une alliance avec Wallu Sénégal dirigée par l’ancien président Abdoulaye Wade. Faut-il s’étonner de ce climat délétère après le scrutin législatif ?

Absolument pas ! D’autant plus que l’invalidation de la liste nationale de l’opposition avait mobilisé de nombreux Sénégalais dans les rues, avant le scrutin.  Il est tout à fait normal que les postures de méfiance continuent d’être observées de part et d’autre, après les élections.

L’opposition qui avait opéré une percée aux municipales de janvier 2022 est à tout le moins convaincue d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale. De son côté, la coalition Benno Bokk Yakaar maintient qu’elle aura sa majorité comme aux législatives de 2017. Dans cette atmosphère explosive, nul besoin de rappeler que les jours qui suivront au Sénégal sont faits d’incertitudes.

A moins que le bon sens ne prévale pour éviter des troubles. Le Sénégal y a tout intérêt, au regard de l’exemplarité de sa démocratie sur le continent africain. L’image de la démocratie sénégalaise ne saurait être sacrifiée sur l’autel d’ambitions politiques égoïstes de quelques-uns. Il importe pour le peuple sénégalais d’être la sentinelle de ses acquis démocratiques.

Il appartient également, à la commission électorale de faire preuve d’impartialité et de transparence à la publication des résultats des législatives. Il y va de sa crédibilité. Il faut surtout, éviter d’irriter le petit peuple qui subit de plein fouet la cherté de la vie, ces temps-ci. Le plus important, c’est de préserver la stabilité des institutions au pays de la Téranga.

Les velléités de 3e mandat dont on soupçonne le président Macky Sall ne sauraient prendre en otage la démocratie sénégalaise. En tentant un passage en force, le risque d’embraser le climat social est plausible. Pour ne pas en arriver à de telles extrémités désagréables, le fair-play doit être de mise.

Ahmadou Bayala/OuagaNews

Articles similaires

Secteur financier : Vista Bank de Simon Tiemtoré officialise l’acquisition de la BICIGUI

Ouaganews

Conseil des ministres du 28 avril 2021 : les grandes décisions

Ouaganews

Burkina : les revenus du secteur extractif au profit de l’Etat ont été de 291,7 milliards de FCFA en 2020

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.