OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Burkina : Jean Luc Mélenchon, chantre d’une Francophonie des peuples

Le président de La France Insoumise, candidat à la présidentielle française de 2022, Jean Luc Mélenchon, a achevé sa visite en terre burkinabè, par une conférence publique à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, dans l’après-midi du 21 juillet 2021. « Y a-t-il un avenir en commun dans la Francophonie ? » est le thème sur lequel il a entretenu son auditoire, pendant plus de deux heures.

Pour Jean Luc Mélenchon, la Francophonie est un outil formidable de coopération dans les pays ayant en partage la langue française, à condition de la dépouiller des scories politiques. Face aux défis climatique, sécuritaire et démographique, le président de la France Insoumise pense que les Etats francophones peuvent fédérer leurs énergies pour mieux les affronter.

L’espace, a-t-il précisé, est un enjeu important dans les questions de développement.  Ayant en partage la langue française, M. Mélenchon est d’avis que les pays francophones peuvent en faire un outil essentiel de développement, à condition d’accepter appréhender ensemble, les préoccupations communes de l’humanité.

« J’aimerais que l’on établisse de nouvelles bases de la Francophonie, en se débarrassant de sa gestion politique, en mettant en avant le vecteur qui relie toutes ces personnes, comme le prônait Sankara», a indiqué le tribun Mélenchon.  Et l’idéal, selon Jean Luc Mélenchon serait de sortir des postures qui tendent à opérer des ruptures inconséquentes.

Ce serait, a-t-il dit, une erreur totale de se tourner le dos. S’il a confié comprendre le sentiment anti-français qui s’est développé ces derniers temps en Afrique, l’on doit tout de même appréhender les rapports entre la France et l’Afrique sous l’angle de la nuance. « Je suis là, parce que j’ai entendu l’appel de l’Afrique. Je suis là, parce qu’il y a une opinion anti-française en Afrique. Je suis là, parce que j’ai aussi remarqué une certaine indifférence chez les Français. Je veux plaider pour la Francophonie avec de nouveaux termes. Il y a la France qui pille. Je suis là, pour incarner l’autre France, qui est contre cet impérialisme », a souligné le président des « Insoumis ».

La Francophonie avec de nouveaux termes, selon M. Mélenchon, devrait être celle du dialogue sincère des peuples, sur une base égalitaire et débarrassé des passions inutiles et stériles. C’est en mettant la réflexion au centre des défis contemporains que les pays de l’espace francophone pourront mieux valoriser l’espace qui est devenu « un enjeu véritable de l’humanité ».

C’est pourquoi il a appelé à la création d’une université qui sera le centre de réflexions fertiles sur l’avenir de l’espace. Faire de la langue française, l’instrument de l’expression de la diversité culturelle, pour que rayonne une Francophonie plurielle, arc-en-ciel et porteuse des aspirations communes, est la voie proposée par Jean Luc Mélenchon.

Comment y parvenir ? En prenant conscience des potentialités dont regorge l’espace francophone et faire le pari d’habiter cet espace dans un esprit d’unir les efforts pour ouvrir les chemins d’un avenir commun et prometteur. Cela est possible, à condition de se parler sincèrement, de se réapproprier les valeurs d’humanisme et d’avoir la lucidité de s’écouter mutuellement.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Articles similaires

Forum national du CES 2022 : trois jours de réflexion sur ce qui constitue le facteur de l’intégrité

Ouaganews

Guinée : Cellou Dalein Diallo, réaliste et pragmatique

Ouaganews

Compte rendu des travaux du Conseil des ministres du mercredi 7 juillet 2021

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.