OUAGANEWS
A la UneSociété

Conduite de la Transition : le Président du Faso échange avec des représentantes de structures de femmes des 13 régions

Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a rencontré ce jeudi 4 août 2022, à Ouagadougou, plus de 200 représentantes de structures de femmes du Burkina Faso. Venues des 13 régions du pays, elles ont échangé avec le chef de l’Etat sur leurs préoccupations et des questions liées à la vie de la Nation.

« Aujourd’hui c’est le 4 août qui rappelle dans l’histoire du Burkina Faso le début de la Révolution. Nous sommes tous au courant de ce que la Révolution a eu comme impact dans le processus de l’émancipation des femmes au Burkina Faso. Je voudrais dire que ce qui a été fait depuis la Révolution pour les femmes, nous devons le poursuivre et nous devons l’améliorer mieux que cela n’avait été prévu au moment de la Révolution parce que le temps et le contexte ont changé », a indiqué le chef de l’Etat dans son mot introductif.

Tout en saluant l’initiative de cette rencontre, le Président du Faso a « renouvelé la disponibilité du gouvernement de la Transition à faire au mieux pour davantage impliquer les femmes, accompagner les initiatives féminines, pour davantage œuvrer à ce que la femme, qui est le symbole de la vie, puisse s’épanouir dans notre société ».

Le Président Damiba est revenu sur les évènements du 24 janvier 2022 et a appelé les femmes à accompagner la Transition dans sa mission de restauration de l’intégrité du territoire et la refondation de la Nation pour plus de cohésion sociale.

Il a exhorté les femmes à impacter et à influencer le cours de l’histoire dans la lutte contre le terrorisme et la recherche de la cohésion sociale. « Si les femmes sont engagées avec les autorités de la Transition, je ne doute pas d’une seule seconde que le rêve que nous poursuivons, nous allons le réaliser », a soutenu le Chef de l’Etat pour qui la crise que nous vivons est une crise interne.

Pour la porte-parole des femmes, Martine Yabré, le Président du Faso peut compter sur les femmes du Burkina Faso dans sa mission. « Aujourd’hui, nous femmes et filles du Burkina, nous venons vous dire qu’après réflexion, nous pensons que nous avons une vision, nous avons des objectifs et à l’analyse du contexte et des défis que nous avons au Burkina Faso, nous pensons qu’on pourrait créer cette synergie qui gagne », a indiqué Martine Yabré pour qui la paix et la stabilité de nos institutions ont un prix qui est l’engagement individuel et collectif.

« Au nom des femmes ici présentes et au nom de toutes les femmes du Burkina, nous prenons l’engagement de mener le combat aussi virtuel que physique. Ce n’est pas avec la force, mais dans nos communautés nous allons utiliser nos armes, le dialogue, la communication, notre action, notre volonté, notre adhésion, nos expériences, notre éducation, pour servir nos familles et la paix », a ajouté la porte-parole des femmes. Elle a indiqué qu’une campagne sera lancée sur les médias sociaux contre la haine et la violence.

Les représentantes des femmes ont exposé au cours des échanges leurs préoccupations auxquelles le chef de l’Etat a apporté des réponses. La ministre du genre et de la famille, Salimata Nébié a remercié le chef de l’Etat pour avoir accepté rencontrer les femmes du Burkina Faso en vue d’échanger sur leurs préoccupations.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Articles similaires

Cadastre minier : la DGCM présente les résultats obtenus

Ouaganews

Espace UEMOA : la libre circulation des personnes préoccupe

Ouaganews

Procès Thomas Sankara : voici les consignes pour accéder à la salle d’audience

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.