OUAGANEWS
A la Une Editorial

Etats-Unis/Investiture de Joe Biden : et l’espoir renaît !

Le 46e président des Etats-Unis d’Amérique, Joe Biden, a été investi dans la sobriété, le 20 janvier 2021. Covid-19 oblige, en lieu et place d’un public, ce sont des drapeaux dessinant la carte du pays qui ont occupé la Maison-Blanche. Fait rare, le président sortant, Donald Trump, qui a refusé de reconnaître la victoire de son successeur, a brillé par son absence à l’investiture. L’entrée en scène de Joe Biden, 78 ans, marque la rupture avec quatre années d’une politique arrogante, sélective, méprisante et improvisée de Donald Trump.

Le démocrate Joe Biden vient refermer une parenthèse chaotique qui aura réveillé les relents racistes d’une partie du peuple américain qui voyait en son prédécesseur, une sorte de messie qui redonnerait à l’Amérique sa grandeur. Déjà, son discours d’investiture contient une bonne dose d’homme pondéré et rassembleur. « La solution n’est pas de se replier sur soi. Il faut arrêter cette guerre, bien peu civile, qui oppose les rouges et les bleus », a-t-il déclaré.

Contrairement à ceux qui veulent exacerber les divisions entre les Américains, le président élu a appelé à resserrer les rangs autour de l’unité nationale. Les sillons de la ségrégation qu’a tenté de tracer Trump, doivent se refermer pour permettre à l’Amérique de mieux affronter le défi de la Covid-19 qui a coûté la vie à 400 000 Américains. D’ailleurs faisant cas de la pandémie, Joe Biden a invité ses compatriotes à taire leurs divergences pour mieux faire face au «sombre hiver».

Sans le citer nommément, le président élu des Etats-Unis a rappelé les hérésies de son prédécesseur, tout en invitant son pays à se dresser contre l’intolérance.  « Tous les désaccords ne doivent pas mener à la guerre totale. […] Il y a la vérité et il y a les mensonges, les mensonges prononcés pour le pouvoir et pour le profit. Et chacun d’entre nous a le devoir et la responsabilité, en tant que citoyens, Américains, et particulièrement en tant que dirigeants, […] de défendre la vérité et de combattre les mensonges », a soutenu Joe Biden. Oui, l’Amérique doit tourner la page sombre de la gouvernance de Donald Trump, pour que s’amorce un nouveau départ qui chante les grandeurs de cette vieille démocratie.

Joe Biden propose à ses compatriotes de « faire en sorte que les États-Unis deviennent à nouveau une force de bien dans le monde ». Il reste à traduire en actes ces propos qui ont mis fin à une période d’incertitudes, non seulement pour l’Amérique, mais aussi pour le reste du monde. Au regard des qualités que lui vantent ceux qui le connaissent, l’on ose espérer que Joe Biden va œuvrer véritablement à réconcilier le peuple américain avec lui-même et redonner à son pays la place qu’il mérite dans le concert des nations.

Il devra également, travailler à ce que les institutions américaines ne permettent pas à des individus obsédés par leur égo démesuré de prétendre aux grandes responsabilités de l’Etat. Certes, la démocratie donne le droit à tout citoyen de prétendre diriger son pays, mais elle ne saurait cautionner la promotion de ceux qui veulent le pouvoir pour humilier les autres. Pour avoir été vice-président des Etats-Unis, sous l’ère Barack Obama, Joe Biden part d’un bon pied, pour redorer l’image sérieusement écornée de son pays.

Ahmadou Bayala

Ouaganews.net

Articles similaires

Enquête sur le foncier urbain : le MPC invite le REN-LAC et l’ASCE-LC à porter plainte

Ouaganews

Burkina/Salons de massage sur Facebook : les masseuses recrutées sont en réalité des prostituées

Ouaganews

Cadre sectoriel de dialogue : le Ministère en charge du commerce dresse le bilan à mi-parcours

Ouaganews

Laisser un commentaire