OUAGANEWS
A la UneSyndicats

SYNACSAB : les administrateurs civils dénoncent la non-mise en œuvre de leur protocole d’accord

Le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a animé, ce mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou, une conférence de presse, pour décrier la situation « inhumaine» que vit le corps.

Le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) appelle le Ministère en charge de l’administration territoriale à mettre en œuvre son protocole d’accord, signé le 15 octobre 2019. En effet, les membres du syndicat ont animé une conférence de presse, ce mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou, pour déplorer les conditions de vie et de travail des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs burkinabè.

A l’entame de la conférence de presse, le SYNACSAB a présenté son nouveau bureau de 11 membres dont le Secrétaire général national (SGN) est Dieudonné Tougfo. Selon ce dernier, les administrateurs civils travaillent dans des conditions «inhumaines». Parmi ces conditions de travail, il cite entre autres, des agents qui travaillent dans des locaux vétustes et délabrés et la majeure partie, sans bureau.

A l’entendre, ces conditions de vie et de travail ont amené les travailleurs du Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale (MATDC) à initier des luttes. Suite a ces luttes, a poursuivi le SGN Dieudonné Tougfo, un protocole d’accord a été signé, le 15 octobre 2019, entre le SYNACSAB et le ministre d’État, Siméon Sawadogo.

Il a noté également que la mise en œuvre de ce protocole d’accord visant l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents, devrait être effective en juillet 202, mais tel n’est pas le cas. «Face à cette situation, le SYNACSAB décide de la tenue d’une rencontre avec le comité du suivi de l’application du protocole, la mise en œuvre d’actions fortes, dans les jours à venir », a souligné Dieudonné Tougfo. Il a mentionné que le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo, veut provoquer des remous au sein de son département, à travers le non-respect des clauses de leur protocole d’accord. Il a donc, pris l’opinion nationale et internationale à témoin et appelé ses camarades militants à rester mobilisés.

Lasso SAMA

Articles similaires

Burkina : le dialogue avec les terroristes enclenché

Ouaganews

Ambassade des Etats-Unis au Burkina : l’Ambassadeur Sandra E. Clark condamne les actes contre le Capitole

Ouaganews

Cour des comptes : le nouveau procureur général promet la moderniser

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.