OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/Douane : pas d’augmentation des droits et taxes

Le nouveau directeur général des douanes, Adama Nana, avec à ses côtés ses proches collaborateurs, a animé une conférence de presse pour présenter les missions et la nouvelle vision de sa structure. Elle a été une occasion pour le directeur général de démentir toute augmentation des droits et taxes de douane qui serait la cause de l’augmentation des prix des produits au niveau du consommateur final.

Selon le conférencier du jour, l’Administration des douanes poursuit 3 missions principales. La première mission qui est fiscale est liée à la perception des droits et taxes au profit du budget de l’Etat et des budgets de certaines structures comme le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), l’Union économique et monétaire ouest africaine(UEMOA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La deuxième mission est économique car la Direction générale des douanes (DGD) applique des régimes douaniers qui favorisent la promotion des industries locales et la production de statistiques douanières sur le commerce extérieur. La dernière mission est d’appui à d’autres administrations publiques et institutions pour l’application de leurs textes notamment le contrôle de l’importation des produits prohibés et la lutte contre le commerce illicite de produits.

Quant à la vision de la DGD, elle est déclinée dans son Plan stratégique de la DGD (PS-DGD) 2022-2026 qui est de faire de la l’administration douanière, une administration REPERE (Rénovée, Equitable, Performante et Résiliente) pour un Burkina meilleur. Cette vision est basée sur la mise en œuvre de 4 axes stratégiques liés au management, à la mobilisation, à la communication et la protection de la société et de l’environnement.

Cette conférence de presse a été une occasion pour le Directeur général des douanes de faire une mise au point sur l’augmentation des prix des produits au niveau du consommateur final. Pour lui, elle n’est aucunement liée au cordon douanier relayée par certains importateurs, exportateurs, consommateurs ou organisations de consommateurs et médias mais probablement au niveau des fournisseurs à l’international. Les taux de perception des droits et taxes de douane sont définis par le Tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO, les textes de l’UEMOA et les textes nationaux en vigueur pour la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les droits d’accises.  Quant au calcul de leurs montants, il se fait sur la base de l’application de ces taux sur la valeur des marchandises (taxation ad valorem) qui ne saurait donc être fixe ou figé.

Pour le patron des « gabelous », les nouvelles mesures constatées à ce jour à leur niveau sont les contrôles qui ont été qui ont été renforcés pour éviter l’introduction, dans le pays, de marchandises prohibées qui pourrait servir au terrorisme ou nuire à la santé des populations. Ces contrôles servent également à éviter l’introduction frauduleuse de marchandises sans paiement des droits et taxes de douane.

Le directeur général des douanes a lancé un appel solennel aux concitoyens et surtout aux opérateurs économiques et usagers des services des douanes, à toujours cultiver un esprit de civisme fiscal, à accompagner et à soutenir les services des douanes dans l’exécution de leurs missions pour le développement du pays.

Adélaïde Tenin Mana/OuagaNews

Articles similaires

Burkina/Attaques terroristes à Markoye : 30 morts

Ouaganews

Burkina/Situation humanitaire : 1 218 754 PDI à fin avril 2021

Ouaganews

Accident sur la RN1 à Yimdi : 3 personnes décédées et 6 blessées

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.