OUAGANEWS
A la UneSociété

Burkina/Réforme du SND : les jeunes de 18 à 30 ans soumis à la formation militaire

En sa séance du 29 janvier 2021, le conseil des ministres a adopté 3 décrets portant réforme du Service national de développement (SND) en son volet formation civique et militaire. Face à la presse ce jeudi 11 février 2021, le directeur général du SND, le colonel-major, Mathieu Bénao, est revenu sur les grandes lignes de cette réforme.

Les jeunes de 18 à 30 ans issus des centres de formation professionnelle et du secteur privé seront soumis à la formation militaire sur une durée de 90 jours. C’est le principal point abordé par le directeur général du SND, le colonel-major Mathieu Bénao à la rencontre avec la presse.  Pour lui, l’instauration du service militaire et civique répond aux préoccupations d’incivisme, d’insécurité que le Burkina Faso connaît et qui ne favorisent pas le vivre-ensemble.

Le colonel-major Mathieu Bénao à la conférence de presse

Selon le colonel-major Mathieu Bénao, l’aspect financier sera assuré par la primature et la logistique, par l’armée. La mise en application de la nouvelle forme du SND s’appliquera aux promotions sortantes des différentes écoles professionnelles. Et avec la prise de ce décret, le SND entend “former des jeunes qui pourront constituer une réserve pour l’armée”, a indiqué le directeur général du SND.

L’élément nouveau dans cette formation, selon le directeur, est que ces 90 jours seront constitués d’une formation civique et militaire.  Le programme est élaboré en collaboration avec les forces armées nationales, a-t-il laissé entendre.  Pour cela, 90 jours, ce n’est  pas trop », a déclaré l’intendant-colonel major Mathieu Benao, directeur général du Service national de développement (SND)

« Pour la formation civique et militaire, on va procéder à une visite médicale et ceux qui sont aptes seront retenus et les autres recevront une formation adaptée à leur situation. Les jeunes bénéficieront d’une bonification de 6 mois », a souligné le colonel-major, Mathieu Bénao.

Il faut retenir que cette formation vise à outiller les jeunes aux valeurs de civisme, de patriotisme et de l’amour de la patrie. Et ce, dans un contexte sécuritaire qui nécessite l’implication de tous pour relever les défis.

P. Théophile KABORE

Articles similaires

LCB : il faut tout simplement réformer la SONABEL !

Ouaganews

Burkina : le gouvernement dément un coup d’Etat

Ouaganews

Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2020

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.