OUAGANEWS
A la UnePolitique

Affaire LCL Zoungrana : les sympathisants demandent la clémence du juge

Les sympathisants du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana ont initié un point de presse ce mercredi 19 octobre 2022, à Ouagadougou, pour interpeller les autorités politiques et judiciaires à un traitement diligent du dossier Emmanuel Zoungrana.

Après leur sortie le 11 octobre 2022, les sympathisants du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana ont rencontré une fois de plus la presse ce mercredi 19 octobre 2022, afin d’interpeller les autorités politiques et judiciaires à un traitement diligent du dossier Emmanuel Zoungrana.

Pour les sympathisants de celui-ci, de sa détention à ce jour, le juge d’instruction ne lui a jamais signifié aucune preuve. Partant de ce constat, ils estiment que cette arrestation découle d’un acharnement politico-judiciaire contre la personne de Emmanuel Zoungrana.

« Nous, sympathisants du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, redoutons une possible personnalisation du dossier et/ou un acharnement politico-judiciaire contre ce dernier. Pour soutenir son refus de la liberté provisoire à Emmanuel Zoungrana, le tribunal militaire a évoqué entre autres raisons des troubles à l’ordre public.  Nous nous posons la question de savoir si les putschs des 24 janvier et 30 septembre 2022 n’ont pas troublé l’ordre public ? », a laissé entendre Hervé Kiswensida Zoungrana, un des sympathisants du LCL Emmanuel Zoungrana.

Pour l’avocat du lieutenant-colonel, Me Paul Kéré, présent à cette conférence de presse, le refus de la liberté provisoire de son client était l’œuvre d’une influence des manifestants sur le juge.

« La liberté provisoire a été refusée, parce qu’il y avait des vuvuzelas dehors.  Parce qu’il y avait des gens qui manifestaient dehors. Si ces manifestations peuvent influencer le juge qui est à l’intérieur de la maison, c’est que ce juge n’est pas indépendant. Il ne faut pas que les manifestations au dehors aient une influence sur la décision judiciaire. », s’est-il exprimé, sur un ton plus ou moins agité.

Il poursuit ses propos en disant que le capitaine Ibrahim Traoré reconnaît la bravoure de Emmanuel Zoungrana. Car dit-il, lorsque le binôme du capitaine était en danger, c’est le lieutenant-colonel Zoungrana qui l’a ramené au capitaine Traoré.

Enfin, les sympathisants invitent l’ensemble du peuple burkinabè à une solidarité morale agissante à l’endroit du lieutenant-colonel Zoungrana.

En rappel, le lieutenant-colonel Zoungrana a été incarcéré le 10 janvier 2022 pour tentative de coup d’Etat, enrichissement illicite et blanchiment de capitaux.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews

Articles similaires

Collectivités territoriales : un siège pour le Conseil régional du Centre

Ouaganews

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 septembre 2020

Ouaganews

Présidentielle ivoirienne : la CADHP ordonne que Soro puisse être candidat

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.