OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

#Burkina/2e session ordinaire du PUS-BF : Aboubacar Nacanabo dit noter des avancées, après 6 ans de sa mise en place

Le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, a présidé la deuxième et dernière session ordinaire du conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel au Burkina Faso (PUS-BF), ce mardi 5 décembre 2023, à Ouagadougou.

Renforcer la sécurité, gérer les urgences sociales et humanitaires, améliorer la résilience des populations, faire la promotion de la cohésion sociale et piloter la gestion du programme sont les 5 axes qui ont justifié la mise en œuvre du PUS- BF, depuis 2017.

En effet, cette deuxième session ordinaire se tient dans le cadre de l’examination de l’état de mise en œuvre du plan de travail annuel budgété du programme et de la définition des priorités pour la mise en œuvre des interventions.

Elle va s’appesantir également, sur le niveau de mise en œuvre des deux résolutions prises, lors de la première session, en juin 2023.

Il s’agit notamment, de la résolution portant sur l’évaluation préliminaire du programme et celle liée à l’élaboration d’une cartographie dynamique des interventions en matière de résilience et de stabilisation.

L’évaluation préliminaire devrait permettre d’apprécier les résultats du PUS-BF, après six (06) années de mise en œuvre, d’apprécier les acquis et de procéder à des réajustements, en tenant compte de l’évolution du contexte national et international.

Quant à la résolution relative à l’élaboration d’une cartographie des interventions en matière de résilience, elle visait à optimiser l’efficacité et l’impact des futures actions et itérations en matière de résilience et de stabilisation face aux conséquences économiques, sociales et humanitaires de la crise.

« Nous pensons que le PUS nous a permis de réaliser beaucoup de progrès, mais il y a quand même des insuffisances sur lesquelles il faut qu’on travaille. Car on se rend compte que le taux d’exécution de certains projets est assez faible. Mais, nous pensons qu’au regard de l’amélioration de la situation sécuritaire en cours, nous allons pouvoir aller encore plus loin pour réaliser des infrastructures de qualité au profit des populations. Il faut que cela puisse être disponible, afin que les PDI qui retournent dans leurs sites d’origine puissent pouvoir avoir des activités rémunératrices. », a laissé entendre Aboubacar Nacanabo, ministre en charge des finances.

Dans le discours du Premier ministre, lu par Aboubacar Nacanabo, ministre en charge des finances, il dit avoir adopté les rapports d’évaluation du PUS et de la cartographie des interventions en matière de résilience et de stabilisation. Il indique que les observations, suggestions et recommandations qui ont été formulées, à l’issue de cette session, seront prises en compte, afin d’améliorer les interventions futures.

A noter qu’au départ, ce programme intervenait uniquement dans les régions du Sahel et du Nord. Mais, il a été élargi, à cause du fort défi sécuritaire qui s’est étendu au fil des années, aux régions du Nord, du Centre-Nord, de l’Est, du Centre-Est et de la Boucle du Mouhoun.

Ahoua KIENDREBEOGO

OuagaNews.net

Articles similaires

Arrestation de Alpha Condé : « la jeunesse africaine ne croit pas aux messies » Guillaume Soro

Ouaganews

#Burkina/Centre-Nord : l’Association Paspaongo veut apporter sa contribution à la cohésion sociale dans la région

Ouaganews

Elections présidentielle et législatives : le CSC forme des animateurs de radios

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.