OUAGANEWS
A la UnePolitique

Burkina Faso : « le prix de la baguette de pain reste toujours le même », Abdoulaye Tall

Le service d’information du gouvernement a organisé un point de presse ce 28 avril 2022, à Ouagadougou. L’ordre du jour était axé sur la polémique sur l’augmentation du prix du pain et les relations de la CEDEAO avec le Burkina.

« La première nouvelle chose, c’est que vous savez, à travers cette conférence de presse, qu’une seule partie ne peut pas augmenter le prix du pain », propos du ministre du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, Abdoulaye Tall.

Cette réaction fait suite à l’annonce des patrons de boulangeries d’une éventuelle augmentation de la baguette de pain qui va passer de 150 FCFA à 200 F CFA.

« C’est juste rassurer tout le monde que la fixation du prix du pain et du prix des autres produits de grande consommation n’estpas unilatérale. Ce n’est pas un seul acteur qui fixe et qui, à la limite, l’impose aux autres. Mais, c’est le cadre de concertation d’une partie du gouvernement, les acteurs économiques, la société civile et les syndicats qui décident. Ensuite, l’intérêt général sera pris en compte dans la décision qui viendrait à être prise. », affirme-t-il.

Il continue toujours dans ces propos, en rassurant l’opinion sur le prix qui reste encore le même.

« Ce n’est pas possible tout de suite, de vous dire que ça va augmenter, ça ne va pas augmenter. Ce que je peux vous dire, c’est que ça n’a pas augmenté. La décision sera prise par l’ensemble des acteurs économiques prenant en compte toutes les contraintes et dans le souci de protéger l’intérêt général. », a –t-il ajouté

Par ailleurs à cette conférence, il était aussi question des relations du Burkina avec la CEDEAO. Il s’est agi à cet effet des exigences demandées par cette institution au Burkina dans un ultimatum d’un mois, lors du sommet du 25 mars.

« Beaucoup s’attendaient à ce que Burkina Faso puisse être sanctionné à la date du 25 avril qui nous a été communiquée. Il faut se dire que dans ce genre d’ancrage décisionnel, la démarche de négociation, tant visible et invisible et de façon souterraine, je dirai, doit être de mise. Ce sont des approches qui doivent déterminer la décision à prendre par la CEDEAO. Comme le communiqué l’a si bien dit, on a eu des approches, des démarches et des échanges avec des équipes de la CEDEAO, depuis l’avènement même du changement de régime au Burkina. Je pense que la démarche qu’on a entreprise auprès des différents chefs de la CEDEAO et au niveau institutionnel, aussi auprès de la CEDEAO, en tant que commission, les uns et les autres sont dans de très bonnes dispositions. Ils ont hautement apprécié la démarche du Burkina Faso qui est dynamique pour collaborer et coopérer afin qu’on puisse trouver une issue heureuse et favorable au peuple burkinabè.  », a indiqué, Olivia Rouamba,  la ministre des affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur

« Dans ce contexte où nous sommes, affirmer notre autonomie ne signifie pas se mettre dans une position de défiance à une institution ou à un Etat donné. », dit-elle

Il est revenu, à ces échanges avec la presse, sur la visite de la délégation burkinabè qui s’est rendue au Mali en raison de la préoccupation commune les liant, à savoir l’insécurité.

« On sait que le Mali a engagé une stratégie militaire pour sécuriser son territoire et le Burkina également est dans cette phase opérationnelle de la sécurisation de son territoire. Il ne s’agit pas de faire en sorte que les groupes terroristes repoussés du Burkina fassent un repli au Mali et vice-versa. C’est de créer une collaboration qui puisse permettre vraiment d’avoir des résultats probants, que ce soit au Mali ou au Burkina Faso. », a laissé entendre le ministre, porte-parole du gouvernement, Wendkouni Joël Lionel Bilgo.

Ahoua KIENDREBEOGO (Stagiaire)/OuagaNews.net

Articles similaires

CENI : le nouveau commissaire Elie Justin Ouédraogo a prêté serment

Ouaganews

Burkina : la CEDEAO exige la réduction de la durée de la transition et la libération de Roch Kaboré

Ouaganews

Programme un étudiant, un ordinateur : environ 15 000 étudiants en seront bénéficiaires cette année

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.