OUAGANEWS
A la UneCulture

Burkina : le PM donne de top de départ de la 2e édition du mois du patrimoine

Placée sous la présidence du chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré, représenté par son Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, la cérémonie de lancement officiel de la 2e édition du mois du patrimoine, s’est tenue ce mercredi 17 avril 2024, dans l’enceinte du Musée national, à Ouagadougou.

Après le succès de la première édition, la tenue de cette 2ème édition du mois du patrimoine est une occasion offrant aux Burkinabè d’explorer leur histoire. En effet, durant cette période du patrimoine, des activités seront consacrées à la valorisation de la culture burkinabè. Il s’agira notamment ; d’expositions, de conférences, d’ateliers et aussi, de récits sur les ancêtres et les héros méconnus.

« Au cours de ce mois du patrimoine, nous sommes tous exhortés à visiter nos espaces et sites patrimoniaux, notamment les musées, les cours des rois et chefs traditionnels, les enceintes religieuses, etc., dans la perspective de renouer avec notre histoire. Cette période doit être également un moment de réflexion et d’introspection pour chacun de nous, d’évaluation critique de notre contribution à l’édification de cette société que nous voulons fonder sur des valeurs communes partagées comme le pardon, la solidarité, le partage et l’amour de son prochain.

Il faut également avoir le courage de se demander si certaines valeurs fortement clamées et exhibées gardent encore l’essence même de leur signification et si elles conservent le rôle qui leur était jadis assigné », a laissé entendre le président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, dans son discours lu par Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre en charge de la culture.

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla reprenant les propos du président a expliqué que les coutumiers et les religieux doivent ouvrir leurs savoirs au peuple et aux jeunes générations.

« Vous êtes détenteurs de la tradition, vous êtes détenteurs de notre histoire, et vous les gardez pour vous. Et si vous mourrez, il n’y aura pas de partage. L’une des raisons pour lesquelles  nos sociétés ont été piétinées pendant longtemps, c’est qu’il y a eu ce type de refus de partage. Le président invite donc, les coutumiers et traditionalistes à s’ouvrir aux autres. Parce qu’il n’y a pas de développement sans enracinement culturel », a-t-il dit.

En outre, Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou plus connu sous le pseudonyme de Iron Baby, Douti Tani Bikienga (Miss Tanya) et Kientega Pingdéwindé Gérard (KPG), sont ceux qui ont été choisis comme ambassadeurs. Ils ont été investis pour une durée de 1 an sur la base des termes d’un cahier des charges. Ils auront pour rôle principal de donner davantage de visibilité à cette activité dans leurs réseaux professionnels à travers des actions.

« Je salue cette initiative du chef de l’Etat et c’est un honneur pour moi aujourd’hui, d’être investi ambassadeur pour le mois du patrimoine burkinabè. Aujourd’hui, j’étais dans un des sites touristiques du Burkina. C’est très important d’aimer son pays, d’aimer sa culture et de faire la promotion de son pays. Le plus souvent, ce sont des étrangers qui viennent visiter nos sites touristiques et cela n’est pas normal. Il faut que la jeunesse aussi s’intéresse à notre patrimoine culturel. », s’est exprimé Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou (Iron Baby).

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Coris Bank International : 14,039 milliards de francs CFA de bénéfice net à fin mars 2021

Ouaganews

CENI/Récusation de Sao Naaba : le ministre Clément Sawadogo dit s’en tenir aux textes

Ouaganews

21e édition de la SNC : les Nations unies au Burkina offrent plus de 100 millions de FCFA

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.