OUAGANEWS
A la Une Economie & Développement

Corridor économique LON : la Banque mondiale annonce un financement d’environ 261 milliards FCFA

Dans un communiqué en date du 15 juillet 2021, la Banque mondiale a annoncé que l’Association internationale de développement (IDA) va débloquer 470 millions de dollars pour le financement du corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey (LON) long de 1 065 km.

L’objectif du projet de corridor économique LON est de dynamiser le commerce entre le Togo, le Burkina Faso et le Niger et de réduire les délais de transport des marchandises importées et exportées depuis le port de Lomé. Dans ces trois pays, c’est sur cet axe que se passe une grande partie des activités économiques et où réside la majeure partie des habitants.

Au Togo, c’est 72 % de la richesse nationale ou Produit intérieur brut (PIB) et 65 % de la population. Pour le Burkina, c’est 40 % du PIB et 21 % de la population et le Niger, 28 % du PIB et 7 % de la population.

Approuvé par le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale, le projet stimulera la collaboration entre les 3 pays dans le but d’améliorer la qualité des services de transport le long du corridor LON, de développer les infrastructures sociales et économiques et de renforcer la résilience face aux menaces sécuritaires et climatiques.

Avec le projet LON, le temps d’acheminement du fret entre le port de Lomé et Niamey sera raccourci de 25 % et le délai de passage des frontières par les camions sera réduit de 62 % entre le Togo et le Burkina Faso, et de 54 % entre le Burkina Faso et le Niger. Par ailleurs, des méthodes climato-intelligentes seront appliquées pour réhabiliter les voies d’accès, de même que les postes de santé, les écoles et les centres d’information pour les femmes dans les zones mal desservies et affectées par les conflits.

Selon Anne-Cécile Souhaid, spécialiste senior des transports à la Banque mondiale et responsable de l’équipe du projet : «ce projet facilite la coopération régionale en combinant un soutien aux réseaux de transport et de commerce avec des réformes institutionnelles et des services logistiques pour relever collectivement les défis communs aux pays participants».

Pour Vijay Pillai, directeur par intérim de la Banque mondiale pour l’intégration régionale en Afrique, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : «le programme d’intégration régionale de la Banque mondiale en Afrique insiste sur le développement de corridors régionaux prioritaires. Il s’agit à la fois de mettre à niveau les axes routiers de la région et de dynamiser les échanges commerciaux, ce qui est essentiel pour la création d’emplois et la transformation économique ».

Selon la Banque mondiale, l’un des défis dans le projet LON réside dans la complexité de la coordination de multiples institutions et parties prenantes dans les trois pays, dont l’implication et les capacités sont inégales. De ce fait, les blocages opérationnels, institutionnels et de gouvernance entravent la logistique et les chaînes d’approvisionnement transfrontalières. En outre, les récents conflits et la fragilité de la région ajoutent aux difficultés de l’intégration régionale et du commerce.

Moussa  Wandaogo /OuagaNews

Articles similaires

Ghana/Présidentielle : le rêve se poursuit pour Nana Akufo-Addo

Ouaganews

Promotion du Faso Danfani : les tisseuses expriment leur gratitude au président Kaboré

Ouaganews

Mécanisme sécuritaire au Burkina : revoir la situation des postes de police

Ouaganews

Laisser un commentaire