OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Côte d’Ivoire : le rapport qui irrite le PDCI-RDA

Alors que le dialogue politique a repris le 16 décembre 2021, entre le gouvernement ivoirien et les partis politiques, une sortie du procureur d’Abidjan, Richard Adou, relatif au rapport d’activités de l’Unité spéciale d’enquête sur les violences électorales de 2020, fait réagir le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA). Et pour cause, ledit rapport incrimine 273 personnes parmi lesquelles des leaders politiques de l’opposition dont l’ancien président Henri Konan Bédié.

Ils ont été des commanditaires ou financeurs des violences qui ont occasionné officiellement 85 morts. En dépit de son statut d’ancien chef d’Etat, le procureur Adou a invoqué l’article 54 de la loi de 2005, sur le statut des anciens présidents qui permet de les poursuivre comme tout autre citoyen.

Comme il fallait s’y attendre, le PDCI-RDA a réagi vivement à ce rapport, en soutenant que ce sont les supporters du troisième mandat qui sont responsables des violences électorales. En clair, le PDCI-RDA voudrait signifier que n’eût été la candidature de trop du président Alassane Ouattara, le pays aurait été épargné de ces violences ayant occasionné des pertes de vies humaines.

Cette réaction de l’ex-parti unique de Côte d’Ivoire sous-entend en filigrane une contestation de l’élection du président Ouattara, puisque dans son communiqué, il considère que le rapport « ne peut s’entendre que dans le cas où une élection régulière, conforme aux termes de la Constitution ivoirienne ».

En dépit de l’entrevue entre le chef de l’Etat, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, le 11 novembre 2021, qui a quelque peu décrispé l’atmosphère, une sourde rivalité continue d’opposer les deux personnalités. Quand bien même tous semblent unanimes à reconnaitre que le retour à une paix véritable passe par la case politique, les leaders politiques continuent d’entretenir leurs vieilles rancœurs.

La réaction du PDCI-RDA face à ce rapport sonne quelque part, comme un déni de responsabilité dans la survenue des violences politiques et ethniques. Quand des responsables politiques s’illustrent par des propos qui poussent à l’affrontement des partisans, faut-il s’étonner que le pire ne survienne pas ? Lorsque, ouvertement, l’on fait des déclarations incendiaires qui débouchent sur des clashs meurtriers, l’on devrait aussi avoir le courage d’assumer les conséquences.

Ce qui est advenu en Côte d’Ivoire, lors du processus électoral de 2020, est imputable à tous ceux qui d’une manière ou d’une autre, ont exacerbé les tensions à travers leurs positions. Au moment où la justice voudrait faire la lumière sur les 85 morts, chacun devrait être en mesure de répondre pour prouver son innocence. La sortie du PDCI-RDA est aussi un avertissement aux partisans zélés de certains leaders politiques à faire preuve de tempérance.

En se laissant enivrés par les discours haineux des politiques, ils prennent des risques inutiles, souvent au prix de leur vie. Ce qu’ils doivent savoir, c’est qu’ils seront toujours payés en monnaie de singe. C’est bien dommage pour un militant de sacrifier sa vie pour un homme politique, sous les tropiques, qui n’a d’yeux que pour ses ambitions personnelles.

Une fois de plus, dans le militantisme politique, ce qui doit prévaloir, c’est avant tout, la réflexion, la retenue, la pondération, l’idéal de justice et d’égalité. La fièvre émotionnelle suscitée par les politiques ne peut qu’être destructrice. Ce n’est que sur le bout des lèvres que les leaders politiques pour lesquels l’on est prêt à tout reconnaîtront votre engagement, quand le pire vous arrive. Inutile de s’offrir en pâture à peu de frais à des hommes obnubilés par leurs intérêts bassement égoïstes.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Articles similaires

Journée mondiale du nettoyage : le marché de Karpala, théâtre d’une opération de propreté

Ouaganews

Burkina : les orpailleurs mécontents de la fermeture temporaire des sites

Ouaganews

Burkina/CFOP : l’opposition maintient sa marche des 3 et 4 juillet

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.