OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Côte d’Ivoire/Retour de Laurent Gbagbo : faire une trêve à la diversion

L’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, acquitté le 31 mars 2021, par la Cour pénale internationale (CPI) des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dont il était poursuivi, s’apprête à regagner son pays. La date de son retour est fixée pour le 17 juin 2021, selon les responsables de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI).

Depuis l’annonce de cette information, une certaine fébrilité a gagné bon nombre de ses partisans qui entendent lui réserver un accueil triomphal. De l’autre côté, les proches des victimes de la crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait officiellement 3000 morts, souhaitent que l’ancien chef d’Etat soit arrêté, dès qu’il sera rentré pour répondre devant la justice ivoirienne.

L’information du retour de Gbagbo a semblé prendre de court les autorités ivoiriennes. Il a fallu que le ministre de la réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, rencontre le secrétaire général du FPI GOR, Assoa Adoua, pour désamorcer la polémique qui avait commencé à enfler, depuis lors. Quels que soient leur attachement à leur « idole » et leur bonheur de le retrouver, les partisans de Laurent Gbagbo devraient faire preuve d’une certaine retenue. Même s’il a été acquitté par la CPI, la responsabilité de Laurent Gbagbo dans la crise post-électorale n’en demeure pas moins engagée.

Des milliers d’Ivoiriens sont morts, lors de ces affrontements fratricides. Par respect de la mémoire de toutes les victimes de cette crise postélectorale, l’on devrait accueillir l’ancien président dans la plus grande sobriété. Le seul triomphalisme à tirer du dénouement du procès de la CPI, c’est qu’il puisse permettre à la Côte d’Ivoire de réussir le chantier de la réconciliation nationale qu’elle a entamé, depuis un bout de temps.

Le retour de l’ex-président doit servir de tremplin à tracer les sillons d’une véritable réconciliation entre les fils et filles de la Côte d’Ivoire qui ont été, pendant plus de trois décennies, les otages des ambitions politiques de trois leaders : Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Depuis 1991, au gré d’alliances circonstancielles et de mésalliances, les trois ont toujours occupé la scène politique ivoirienne avec des fortunes diverses.

Dans ce jeu d’intérêts où l’ego a toujours pris le dessus sur l’intérêt supérieur de la nation ivoirienne, des citoyens sont morts pour rien. C’est donc, le moment ou jamais pour le peuple ivoirien, dans toute sa diversité et quelle que soit l’appartenance politique, de transcender les contradictions stériles et meurtrières pour appréhender l’avenir sous l’angle de l’unité et de la concorde.

C’est pourquoi il sied de voir le retour de Gbagbo, non comme la victoire d’un camp, mais comme le signe d’une nation qui veut solder son compte avec un passé douloureux, fait de déchirures. L’ancien président devrait lui-même appeler ses inconditionnels à se garder d’une certaine démesure pour l’accueillir avec dignité et honneur.

La Côte d’Ivoire n’a pas besoin qu’on exalte des leaders politiques, pour qu’elle puisse se retrouver.  C’est de leur volonté et leur capacité à se regarder comme des fils et filles d’une même nation que les Ivoiriens pourront retrouver leur quiétude d’antan, afin de mieux affronter les défis du bien-être et du développement socioéconomique.

Il est donc temps de faire une trêve à la diversion sur le retour au bercail de Laurent Gbagbo. Cette diversion est même malsaine, dans la mesure où les autorités ont montré leur volonté de mettre tout en œuvre pour réunir les conditions nécessaires au retour de l’ancien chef d’Etat.

Ahmadou Bayala/Ouaganews.net

Articles similaires

Drame de Karma qualifié de « génocide » : la FMP/BF s’indigne et compte manifester le 6 mai à Ouaga

Ouaganews

Noël 2020 et nouvel an 2021 : le message du Cardinal Philippe Ouédraogo

Ouaganews

#Burkina : un Burkinabè d’origine chinoise contribue à hauteur de 421 millions de francs CFA à l’effort de paix

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.