OUAGANEWS
A la Une International

Guinée-Bissau : l’ONU et Rosine Coulibaly sous pression

Selon DW, un média allemand, Rosine Coulibaly, l’ancienne ministre de l’économie, des finances et du développement du Burkina Faso, représentante spéciale pour la Guinée-Bissau et chef du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) est sous pression pour remettre l’ancien Premier ministre, Aristides Gomes, réfugié dans les locaux de l’ONU, aux autorités nationales.

Le procureur général de la République de la Guinée-Bissau aurait envoyé une lettre aux Nations unies pour demander la remise en justice d’Aristide Gomes. L’ancien Premier ministre serait réfugié dans les locaux de l’ONU, depuis qu’il a été démis de ses fonctions par le président autoproclamé de la République de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló.

L’ancien Premier ministre ferait l’objet de plainte sur une prétendue corruption par le gouvernement actuel et depuis lors, il serait réfugié au siège des Nations unies, à Bissau, la capitale de la Guinée-Bissau.

Le lundi 03 août 2020, le président guinéen Umaro Sissoco Embaló a reçu en audience la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Guinée-Bissau, Rosine Coulibaly, l’ancienne ministre de l’économie, des finances et du développement qui a été nommée à ce poste le 29 juillet 2019 par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres. A sa sortie, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Guinée-Bissau n’a pas évoqué le cas du Premier ministre, mais a plutôt évoqué la situation du pays et les missions du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (UNIOGBIS)

Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) duquel est issu l’ex-Premier ministre a alerté le mercredi 5 août 2020 que l’ancien Premier ministre de Guinée-Bissau, risquerait sa vie et la communauté internationale de ne pas le livrer aux autorités guinéennes.

Les Nations unies en Guinée-Bissau n’ont jamais confirmé avoir donné un refuge à Aristide Gomes, le PAIGC étant la première entité à confirmer officiellement que l’ancien Premier ministre est en refuge dans les locaux de cette organisation internationale.

Source : DW

Articles similaires

Burkina Faso : la station au sol du premier satellite burkinabè sera lancée à Koudougou ce jeudi 27 août 2020

Ouaganews

Processus électoral au Burkina Faso : l’APMP déplore la déclaration de l’opposition

Ouaganews

Opération Coronathon : Plus de 450 millions de FCFA mobilisés

Ouaganews

Laisser un commentaire