OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Terrorisme : le Togo dans l’œil du cyclone

Ce serait faire preuve d’un déni que de penser que les attaques terroristes récentes au Nord du Togo sont surprenantes. Ces dernières années, les signes d’alerte quant à l’expansion des groupes terroristes vers les pays du Golfe de Guinée ont été légion. Comme il est de coutume sous nos tropiques, de se laisser submerger par les difficultés avant d’agir, le ver est malheureusement dans le fruit.

Le Togo est dans l’œil du cyclone terroriste.  A l’instar du Burkina, du Mali et du Niger, le Togo doit désormais affronter les groupes terroristes qui se sont installés dans la partie Nord du pays. Comme le Mali, le Togo a également son Nord problématique. Et il faut se garder de le perdre.

Les récurrentes attaques ces derniers jours, montrent à souhait que les groupes terroristes entendent imposer leur logique du chaos au pays de Gnassingbé Eyadéma. Devant la prégnance de la menace, les populations du Nord du pays sont en train de fuir vers le Sud où elles espèrent être en sécurité.

En dépit des appels des autorités locales du Nord les invitant à retourner chez elles, les mouvements vers le Sud continuent. Inutile d’insister pour dire que les autorités doivent agir au plus vite pour circonscrire le mal, avant qu’il ne se sécularise comme au Sahel. Il faut au plus vite mettre en place des initiatives multidimensionnelles qui prendraient en compte la contribution des populations, conjuguées aux efforts que l’armée est amenée à déployer sur le terrain.

Au regard de la porosité des frontières et de l’offensive de l’Armée burkinabè contre les bases terroristes ces temps-ci, les forces du mal tentent de se replier vers les pays voisins comme le Togo et le Bénin. Ce qui est en train d’arriver à ces Etats voisins est quelque part, lié au fait que les alertes lancées depuis belle lurette ont été méjugées ou traitées avec une certaine négligence.

Cette situation est également imputable au manque de solidarité véritable entre les Etats dans les différentes crises qu’ils vivent. Tout le monde soutient que le terrorisme est un fléau mondial qui n’épargne personne. Mais, lorsqu’il s’agit de fédérer les énergies pour l’éradiquer, chacun donne l’impression qu’il n’est pas concerné.

On affiche une compassion de façade, quand les terroristes sèment la désolation ailleurs. Si une stratégie d’anticipation avait été mise en place dès les premiers instants de la menace, le Togo aurait pu éviter le drame qui a frappé les populations du Nord, ces dernières semaines.

Au-delà de la stratégie interne qu’il faudra mettre en œuvre pour désarticuler les bases terroristes, les autorités togolaises gagneraient à renforcer leur coopération avec le voisin burkinabè pour mieux prendre en étau les forces du mal.

Dans cette perspective, une opération conjointe de ratissage des zones frontalières pourrait dans une certaine mesure, rassurer les populations quant à leur sécurité. Au risque de se tromper, des initiatives de ce genre ont déjà eu lieu entre les armées burkinabè et togolaise dans la lutte contre le grand banditisme et autres braconniers. Il serait donc judicieux d’activer les leviers d’une coopération militaire pour stopper les terroristes dans leur élan expansionniste et sanguinaire. C’est un impératif absolu.

Ahmadou Bayala/OuagaNews

Articles similaires

Rapport Doing Business : la Banque mondiale arrête sa publication

Ouaganews

Burkina : 11 soldats tués dans une attaque terroriste dans la région de l’Est (Communiqué Armée)

Ouaganews

Primature : l’UE réaffirme son engagement à accompagner la Transition burkinabè

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.