OUAGANEWS
A la Une Société

33e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : une procession de 33 personnes à la justice militaire

A l’occasion de la 33e commémoration de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons, le comité international Mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a organisé une procession de 33 personnes du Conseil de l’entente à la justice militaire, le jeudi 15 octobre 2020, à Ouagadougou.

Il y a de cela 33 ans que le président Thomas Sankara et ses douze compagnons ont été assassinés au Conseil de l’entente, à Ouagadougou. Jusqu’à présent, les auteurs des crimes odieux continuent de courir. Pour marquer symboliquement ce triste anniversaire,  le Comité international Mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a organisé une procession de 33 personnes qui est partie du Conseil de l’entente avec pour destination, le palais de justice militaire, le jeudi 15 octobre 2020, à Ouagadougou.

Parmi les processionnaires, certains portaient les portraits des 13 victimes du coup d’Etat du 15 octobre 1987, en criant justice pour ces dernières. Arrivée devant la justice militaire, le secrétaire général du CIM-TS, Luc Damiba, et quatre personnes ont été reçus par les responsables de l’institution judiciaire auxquels ils ont remis un message.

Au sortir de l’entretien, Luc Damida est venu dévoiler le contenu du message transmis qui se résume à un seul souhait : la justice pour Thomas Sankara et ses douze compagnons.« L’âme de Thomas Sankara, icône mondiale de la lutte en faveur de la veuve et de l’orphelin, champion du combat pour la justice, aux côtés de l’exploité, de l’opprimé et des laissés-pour-compte, les âmes de Thomas Sankara et de ses douze compagnons attendent de se reposer », a-t-il déclaré.  Pour lui, il est plus qu’impératif que le dossier judiciaire connaisse une suite.

En réponse, les responsables de la justice militaire ont apporté des réponses d’espoir à la délégation du CIM/TS. « Ils nous a dit que dossier est prêt,qu’ il est en train d’être ventilé aux différentes parties. Et ils   espèrent que le procès s’ouvrira en début d’année 2021 », a précisé Luc Damiba.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Double explosion au port de Beyrouth : un hôpital militaire de campagne marocain pour secourir les victimes

Ouaganews

Revalorisation des pensions de la CARFO : un retraité de la CNSS dénonce cette inégalité

Ouaganews

SYNACSAB : les administrateurs civils dénoncent la non-mise en œuvre de leur protocole d’accord

Ouaganews

Laisser un commentaire