OUAGANEWS
A la Une

Burkina/Contrôle des présences dans les ministères : taux de retard des fonctionnaires de 86,65%

L’Autorité supérieure de contrôle d’État et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) a procédé, en 2022, à des opérations de contrôle du respect des horaires de travail dans les services publics. Les conclusions de ces opérations ont été présentées dans le rapport annuel général d’activités 2022 de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC).

 Les opérations ont concerné 17 ministères sur 6 sites à Ouagadougou. Les sites concernés sont l’hôtel administratif, le building Lamizana, les bâtiments abritant les ministères en charge de l’administration, de l’économie et des finances, du commerce et de l’éducation.

 371 fonctionnaires sur 3 078 sont arrivés à l’heure au bureau

Sur un effectif total de 3 078 agents des ministères contrôlés, 1 439 ont été effectivement contrôlés dont 1 068 sont arrivés en retard et seulement 371 à l’heure. Le contrôle ayant duré 1 heure, 1 339 agents sont arrivés après 8 heures 30 minutes, ce qui porte le nombre d’agents arrivés en retard à 2 407, soit un taux de retard de 86,65%. Le top 5 des ministères où les agents publics sont arrivés en retard sont le ministère en charge de l’économie et des finances (378), le ministère en charge de l’emploi et des sports (289), le ministère en charge de la culture et de la communication (217), le ministère de la justice (171) et le ministère en charge de l’énergie (168). Ces ministères représentent 50,8% du nombre d’agents arrivés en retard, lors des contrôles.

 Mettre un mécanisme efficace de contrôle de la ponctualité et de l’assiduité des fonctionnaires

 A l’issue de ces contrôles, des recommandations ont été faites par l’ASCE aux supérieurs hiérarchiques immédiats des agents en retard et au Gouvernement burkinabè. Pour les supérieurs hiérarchiques, il est préconisé d’appliquer les sanctions aux agents indélicats et de fixer un délai de traitement des dossiers des agents. Quant au Gouvernement, il est demandé de mettre un mécanisme efficace de contrôle de la ponctualité et de l’assiduité des agents, relire le décret portant fixation des horaires de travail pour tenir compte des spécificités, d’améliorer la capacité d’accueil des ministères et institutions, opérationnaliser les fiches de postes de travail des agents publics, former les supérieurs hiérarchiques à la procédure disciplinaire et rendre périodiques les contrôles de ponctualité en ciblant les administrations recevant des usagers.

  Wandaogo Moussa/OuagaNews.net      

Articles similaires

Guinée : donner une chance au cadre de dialogue-Ouaganews

Ouaganews

#Burkina : Fonds de soutien patriotique : plus de 34 milliards de F CFA mobilisés au 31 août 2023

Ouaganews

Burkina : ouvrir les frontières aériennes de façon responsable

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.