OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina / AG-SE : baisse de 0,34% du chiffre d’affaires des sociétés d’Etat

22 entreprises dont 19 sociétés d’État et 3 établissements publics de prévoyance sociale ont été appelées, ce 24 juin 2021 à Ouagadougou, sous le patronage du Premier ministre, Joseph Marie Dabiré, pour présenter leur bilan financier, exercice 2020.

Dans la présentation du rapport annuel, à l’ouverture de la 29e session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE), il a été donné de constater que la pandémie de la maladie à coronavirus et le défi sécuritaire ont fait baisser le chiffre d’affaires des sociétés d’État de 0,34%, passant de 1 379,279 milliards en 2019 à 1 374,623 milliards de F CFA en 2020. Celui de l’année dernière, présenté à la 28e session de l’Assemblée générale, indiquait un chiffre d’affaires en croissance de 8,72% en 2019 par rapport à 2018.

Ainsi, sur les vingt et une (21) entreprises dont les comptes de 2020 ont été analysés, trois (03) sociétés d’Etat sont déficitaires, à savoir la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB), l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER) et la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU), avec un déficit cumulé de 1,119 milliard de F CFA en 2020 contre 704 millions de F CFA en 2019.

Les directeurs des sociétés d’Etat, à la 28e session de l’Assemblée générale

Selon le rapport, les dix-huit (18) autres entreprises ont réalisé un bénéfice net cumulé de 195,350 milliards de F CFA en 2020 contre 192,345 milliards de F CFA en 2019

Les fortes baisses de volume d’activités ont été enregistrées par la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), la Loterie nationale burkinabè (LONAB) et la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) dont les chiffres d’affaires ont respectivement diminué de 42,07 milliards, de 8,406 milliards et de 998 millions de F CFA entre 2019 et 2020, peut-on lire dans le rapport rendu public, ce jeudi.

Il en est ressorti également que la contribution directe des sociétés d’Etat et des Etablissements publics de prévoyance sociale (EPPS) au budget de l’Etat est passée de 334,687 milliards en 2019 à 317,237 milliards en 2020, soit une baisse de 17,450 milliards de F CFA.

La valeur ajoutée globale, qui mesure la contribution des sociétés d’Etat à la formation du Produit intérieur brut (PIB) de notre pays, est passée de 205,303 milliards en 2019 à 188,601 milliards de F CFA en 2020, soit une baisse de 16,702 milliards de F CFA.

Le PM, Christophe Dabiré et Harouna Kaboré, ministre du commerce

Les charges de personnel de nos entreprises publiques s’établissent à 76,655 milliards de F CFA en 2020 contre 74,555 milliards de F CFA en 2019, soit une hausse de 2,100 milliards de F CFA.

Les plus fortes hausses de charges de personnel sont enregistrées par la SONABEL, la SONABHY et la CNSS qui sont respectivement de 1,268 milliard, 595 millions et 555 millions de F CFA avec des effectifs respectifs de 2 829, 346 et 879 agents.

Les vingt et une (21) entreprises ont employé 8 579 agents en 2020 contre 7 507 agents en 2019, soit une augmentation de l’effectif total de 1 072 agents.

En termes de difficultés rencontrées par les entreprises, au titre de l’exercice 2020, la non-signature des contrats-plans avec l’Etat et les difficultés de recouvrement d’honoraires sur des projets entièrement réalisés.

Le rapport pointe aussi, du doigt les difficultés de recouvrement des créances de cotisations sociales dues par l’Etat, ses démembrements, les sociétés d’Etat, les collectivités locales, les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger, les impayés des prêts accordés par la CNSS à l’Etat et à ses démembrements et le difficile accès aux fonds de la CARFO logés dans le compte courant du Trésor Public.

Toutefois, la situation au 31 décembre 2020, révèle que sur cent quatre-vingt-quinze (195) mandats d’administrateurs, vingt-cinq (25) premiers mandats sont irréguliers, vingt-quatre (24) seconds mandats sont échus et trois (03) administrateurs ont changé de département ministériel et n’ont pas été remplacés.

Parmi les vingt-cinq (25) premiers mandats arrivés à terme, deux (02) ont largement expiré. En ce qui concerne les vingt-quatre (24) seconds mandats expirés, dix-huit (18) ont une durée de plus de six (06) ans.

Les sociétés dont les mandats d’administrateurs sont irréguliers, au titre de l’exercice 2020, sont les suivantes : ACOMOD-Burkina,  AGETEER,  Agetib, CNSS,  LNBTP,  LONAB,  MINOFA,  SOGEMAB, SONATER, SONATUR et SOPAFER-B.

Néanmoins, le rapport indique que le volume des créances des vingt et une (21) sociétés est passé de 598,248 milliards de F CFA en 2019 à 458,216 milliards de F CFA en 2020, soit une baisse de 23,41%. Les créances, au titre de l’exercice 2020, de la SONABHY, de la SONABEL et de l’ONEA représentent respectivement 34,44%, 17,17% et 10,03% du volume global des créances des vingt et une (21) sociétés.

Les dettes fournisseurs des vingt et une (21) sociétés sont passées de 175,831 milliards en 2019 à 167,539 milliards de F CFA en 2020, soit une baisse de 4,72%.

Les dettes fiscales globales se sont accrues, passant de 43,602 milliards en 2019 à 156, 339 milliards de F CFA, soit une hausse de 112,737 milliards de F CFA, du fait essentiellement de l’accroissement des dettes fiscales de la SONABHY et de la SONABEL qui sont respectivement de 110,433 milliards et de 2,799 milliards de F CFA en 2020.

Théophile P. KABORE/Ouaganews

Articles similaires

Guinée-Bissau : l’UNIOGBIS ferme ses bureaux en décembre 2020, a annoncé Rosine Coulibaly

Ouaganews

CENI : le nouveau commissaire Elie Justin Ouédraogo a prêté serment

Ouaganews

BAD-Burkina : signature d’une convention de financement de 39 milliards de F CFA pour l’accès des populations à l’électricité

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.