OUAGANEWS
A la UnePolitique

Burkina : coloration du gouvernement de la transition

La composition du premier gouvernement du tout nouveau Premier ministre de la transition, Docteur Albert Ouédraogo a été rendue publique le 05 mars 2022, tard dans la nuit. Composé de 25 ministres, il compte 2 ministres d’Etat, 21 ministres et 2 ministres délégués. Sur les 25 ministres, 6 femmes et 3 militaires à la défense, aux infrastructures et à la sécurité.

Des ministères du dernier gouvernement de Lassina ZERBO ont subi des modifications. Ainsi, les secteurs de l’environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement forment désormais, un seul département. Pour la première fois, un département en charge des affaires religieuses et coutumières a été créé et le genre a été détaché des attributions du ministère de l’action sociale.

Plusieurs personnalités font leur entrée dans ce gouvernement avec des expériences diverses reconnues dans tous les secteurs de la vie socio-économique (public, privé, société civile et syndicats). 7 entrées sont très remarquables dans ce gouvernement de la transition.

Yéro BOLY (ancien ministre sous Blaise Compaoré) a été nommé ministre d’Etat,  chargé de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

Le général de brigade Aimé Barthélemy SIMPORE (dernier ministre de la défense de Roch Marc Christian KABORE) a été reconduit à son poste avec en prime, le titre de ministre d’Etat.

Le colonel-major Omer BATIONO, ex-chef de corps du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) sous Blaise Compaoré et ancien secrétaire général à la défense nationale est nommé au poste de ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité.

Me Bathélemy KERE, avocat et ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) hérite du portefeuille de la justice et des droits humains, chargé des relations avec les institutions.

Lionel BILGO, écrivain et analyse politique est le nouveau ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales.

Bassolma BAZIE, syndicaliste, a été nommé ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale.

Abdoul Wabou DRABO, ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi. Ce dernier est un ancien député du parti de Saran Sérémé (Parti pour le développement et le changement/PDC), présenté comme membre du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) à la prestation du serment du Président Damiba.

Des techniciens bien connus dans leurs domaines respectifs font leur entrée également, dans ce nouveau gouvernement. On peut citer Madame Ragnaghnewendé Olivia ROUAMBA, ambassadeure du Burkina Faso en Ethiopie, Issaka SOURWEMA, président de l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) comme ministre des affaires religieuses et coutumières, Frédéric OUATTARA, astrophysicien comme ministre de l’enseignement supérieur et Madame Valérie KABORE, directrice générale de Média 2000 comme ministre de la communication de la culture, des arts et du tourisme.

Parmi les secrétaires généraux des ministères qui étaient chargés de l’exécution des affaires courantes, le Docteur Séglaro Abel SOME a été confirmé comme ministre de l’économie, des finances et de la prospective. Il est assisté de la ministre déléguéé au budget, Madame Brigitte Marie Suzanne COMPAORE/YONI, ancienne directrice adjointe du budget dudit département.

La Rédaction/OuagaNews

Articles similaires

African Banker Awards 2022 : le prix Yaw Kuffor Award à Coris Bank International

Ouaganews

Tridum pascal : le message de son Eminence Philippe Ouédraogo

Ouaganews

MPP : « Ces manifestations dites spontanées ont des visées putschistes » Simon Compaoré

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.