OUAGANEWS
A la UneMédias

#Burkina/CSC : « c’est le terrain qui commande la manœuvre, ce sont les événements qui vont imposer la conduite à tenir » Idrissa Ouédraogo à sa prise de fonction

Les locaux du Conseil supérieur de la communication (CSC) a abrité la cérémonie d’installation de son nouveau président, ce jeudi 1er février 2024, à Ouagadougou en présence du Premier ministre, Apollinaire Kyélem de Tambèla.

Parti pour un mandat de 5 ans, le Conseil supérieur de la communication a désormais, à sa tête Idrissa Ouédraogo. Il succède à Abdoulazize Bamogo, qui a occupé cette fonction pendant une année.

En effet, Idrissa Ouédraogo est conseiller en communication, journalisme et édition, marketing et publicité. Il est aussi expert en communication, consultant individuel, depuis 2021.

Il a été installé officiellement ce jeudi 1er février, suite à sa nomination le 31 janvier 2024, par décret présidentiel, lors du conseil des ministres.

Ainsi, le président sortant, Abdoulazize Bamogo, avant de lui passer la main, a tenu à faire un bilan de sa gestion de l’institution, durant son mandat.

Il explique qu’au cours de son mandat, il a mis l’accent sur l’adoption et la vulgarisation de 4 textes de référence dont le but est d’amener les professionnels des médias et les internautes à avoir des pratiques communicationnelles plus responsables, au regard du contexte national.

Il a également remercié les professionnels de l’information et de la communication.

« Ceux que nous avons auditionnés souvent, sanctionnés quelques fois et avec qui nous avons constamment dialogué pour plus de professionnalisme et de responsabilité, je tiens à vous féliciter pour le bon niveau d’ensemble de notre presse. », a-t-il laissé entendre.

Il termine en disant que le CSC doit constamment ouvrir l’œil face aux manquements qui seront toujours présents et veiller à ce que la loi soit respectée et l’intérêt général préservé.

Quant au président entrant ? Idrissa Ouédraogo, il se réjouit d’être porté à la tête de cette institution et indique que l’enjeu sera majeur.

« Je ne peux pas vous dire ce qui va se passer et ce qui ne va pas se passer, puisque c’est le terrain qui commande la manœuvre. Ce sont les événements du terrain qui vont imposer la conduite à tenir. Mais pour être sûr, ce qui est indispensable, c’est d’être le plus honnête possible avec les événements, c’est d’être le plus efficace pour contribuer à l’édification d’une nation forte. », a clarifié Idrissa Ouédraogo, président du CSC.

Ahoua KIENDREBEOGO/ OuagaNews.net

Articles similaires

Crise sécuritaire au Sourou : Youma Zerbo exorte les jeunes à s’inscrire dans les rangs des VDP pour sauver le Burkina

Ouaganews

Burkina/Situation sécuritaire : « De nombreux conseillers de Roch Kaboré lui ont menti » Idrissa Nogo du MPC

Ouaganews

Sommet du G77 plus la Chine : « le Burkina sans hypocrisie, soutient fermement le peuple frère du Niger», Bassolma Bazié, ministre d’Etat

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.