OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : échanges avec la Banque mondiale pour renforcer la protection sociale

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour la protection (SP-CNPS) a organisé une rencontre d’échanges avec la Banque mondiale sur les grandes priorités du domaine de la protection sociale au Burkina Faso, ce jeudi 4 mars 2024, à Ouagadougou.

La présente rencontre s’inscrit dans le cadre des échanges avec la Banque mondiale sur la nouvelle opération. Car en 2012, le gouvernement a adopté une politique nationale de protection sociale et a mis en place un conseil national de protection sociale. Et pour mieux définir ses priorités en matière de protection sociale, le Burkina Faso a initié cette rencontre. Il s’agira de discuter des rôles et responsabilités des parties prenantes et de définir une feuille de route, ensemble.

« L’importance de cette rencontre est d’harmoniser nos compréhensions des priorités en matière de protection sociale. Pour cela, depuis très longtemps, avec nos partenaires, nous avons essayé d’identifier nos priorités pour voir dans quelle mesure on pourrait les prendre en charge pour définir une meilleure protection sociale au Burkina Faso. », a expliqué Ferdinand Ouédraogo, directeur de cabinet du Premier ministre.

Ainsi, les résultats attendus de cette rencontre sont entre autres d’arrêter par la partie nationale, les priorités en matière de protection sociale, ainsi que leur description en actions et aussi, de discuter avec la Banque mondiale des priorités et responsabilités de parties prenantes.

A noter que la protection sociale est un ensemble de garanties et d’actions qui visent à assurer à chaque citoyen et surtout, ceux en situation de vulnérabilité, le droit de subvenir au moins à leurs besoins essentiels (soins de santé, sécurité alimentaire et nutritionnelle.)

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Affaire des 46 militaires ivoiriens : vers un dénouement dans les prochaines heures ?

Ouaganews

Burkina/Police nationale : le gouvernement autorise le recrutement de 2 000 sous-officiers

Ouaganews

Burkina : les dépenses fiscales s’élèvent à 134 milliards F CFA en 2021

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.