OUAGANEWS
A la UneMédias

Burkina/FAPP : un nouvel arrêté conjoint portant gestion, répartition et justification de la subvention annuelle de l’Etat à la presse privée expliqué aux hommes des médias

Le directeur général du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) Ibrahim Ag Mohamed, a convié les hommes des médias pour communiquer sur le nouvel arrêté relatif à la subvention de l’Etat à la presse privée, ce lundi 5 février 2024, à Ouagadougou.

Pour garantir une administration efficace et transparente de la subvention de l’Etat à la presse privée, sa gestion a été encadrée par un nouvel arrêté datant du 9 octobre 2023. Cet arrêté stipule entre autres, que la date limite de lancement de l’appel à candidature au titre de la subvention est désormais, le 30 avril de chaque année. Les dossiers de candidatures ne sont plus reçus uniquement au FAPP, mais aussi dans les guichets ouverts dans les régions.

Les entreprises de presse privée à vocation commerciale, pour bénéficier du bonus proportionnel à un indice, doivent désormais être inscrites au RCCM et fournir un certificat d’immatriculation à ce registre.  En effet, l’entreprise de presse en ligne, pour être éligible à la subvention doit désormais, disposer d’un site Web en lieu et place d’un nom de domaine, publier au moins 2 articles par jour, produits par les journalistes de la rédaction, avoir au minimum deux ans d’existence légale. Aussi, il est dit que seules les copies de la carte de presse pour les journalistes et une copie du laissez-passer pour les techniciens sont désormais acceptées. Il faut préciser que dans ce nouvel arrêté, le délai prescrit pour le remboursement de la subvention en cas d’utilisation non conforme ou de non-dépôt du rapport financier dans le délai passe de 12 mois à 6 mois.

« Cet arrêté est à sa troisième révision. A sa première révision en 2020, en ce qui concerne la question de la carte de presse, on s’était donné un moratoire de deux ans. Et si on va continuer à trainer les pieds, ce problème ne sera jamais résolu. Il faut vraiment un document qui atteste que ce journaliste travaille dans telle rédaction. », a laissé entendre Ibrahim Ag Mohamed, directeur général du FAPP.

Pour revenir au critère de la production d’au moins deux articles par jour par les journalistes de la rédaction pour être éligible à cette subvention concernant les médias en ligne, il explique qu’ils ont constaté plusieurs cas, où les médias ne font que relayer des communiqués et les rapports du conseil des ministres. Et dans ces cas, l’effort n’est pas fourni pour publier des articles à titre personnel.

Par ailleurs, il est prévu trois ateliers de sensibilisation des acteurs des médias privés sur le contenu de ce texte. Le premier est prévu le 8 février à Bobo-Dioulasso et concerne la région des Hauts-Bassins. Il regroupe les Hauts-Bassins, les Cascades, le Sud-Ouest et la Boucle du Mouhoun. Le 12, c’est dans le Centre-Est, à Tenkodogo et concerne le Centre-Est, Centre-Sud et l’Est. Et le 15 février c’est à Ouagadougou pour les régions du Centre, du Sahel, du Centre-Ouest, du Centre-Nord, du Plateau-Central et du Nord.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

 

Articles similaires

Burkina/CARFO: hausse du chiffre d’affaires de 5,053 milliards de F CFA en 2020

Ouaganews

Drame de Boudry : Evelyne Rose Kafando inhumée

Ouaganews

Burkina/CENI : la liste provisoire des candidats aux législatives 2020 (provinciale et nationale)

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.