OUAGANEWS
A la UneSanté

Burkina Faso : l’arrêt immédiat de la vente des médicaments génériques de la CAMEG dans les officines (Syndicat)

Le syndicat des pharmaciens du Burkina Faso dans une lettre adressée à ses membres datée du 8 avril 2023, publiée sur le site « Bulletin santé », demande à ses confrères, l’arrêt immédiat jusqu’à nouvel ordre de la vente des médicaments génériques et consommables médicaux de la CAMEG dans les officines.

Cette décision fait suite au réajustement de la marge sur les spécialités dans les officines et dont l’autorité semble avoir opté pour la répression. Selon le syndicat, après les auditions du REN-LAC, de la commission de la concurrence, de l’ALT, les récentes activités des autorités les réconfortent dans l’idée qu’elle a choisi la voie du bras de fer.

En effet, après le courrier du ministre de la santé évoquant les files d’attente et proposant des solutions sans fondement, le syndicat a suivi la grosse campagne de communication sur les arrêtés portant fixation du prix des génériques et des consommables médicaux laissant présager une tentative de récupération politique. De plus, des projets d’arrêtés sont en cours et s’ils sont adoptés en l’état, ils sonneront le glas de notre profession.

Le 7 avril 2023, nous avons assisté à une descente musclée du Ministère en charge du commerce avec les forces de l’ordre chez nos quatre principaux grossistes privés. De nos analyses, il ressort que la semaine prochaine, nous pourrions assister à des contrôles avilissants et médiatisés. Ces contrôles porteront probablement sur les prix des médicaments génériques et des consommables médicaux.

Pour parer à cela, nous avons décidé et vous demandons l’arrêt immédiat et jusqu’à nouvel ordre de la vente des médicaments génériques et consommables médicaux de la CAMEG, dans les officines, le temps d’apprécier l’évolution de la situation.

Au regard aussi, de l’augmentation des prix des médicaments génériques observée au niveau de la CAMEG sans justification, il vous est également demandé d’arrêter toute commande de la CAMEG jusqu’à nouvel ordre. Le président de la section privée du Syndicat des pharmaciens du Burkina Faso (SPBF) Guy Boris Koulidiati, signataire de ladite lettre, appelle les membres à rester mobilisés et à attendre les prochaines instructions.

WM/Ouaganews

 

Articles similaires

Burkina Faso/congrès MPS : « l’entrée du territoire national est libre et autorisée à Yacouba Isaac Zida… » Gouvernement

Ouaganews

Secteur financier : La BOA-Burkina enregistre une baisse de son bénéfice en 2020

Ouaganews

Burkina : «Si François Compaoré est extradé, il sera tué en cellule», selon ses avocats

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.