OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : hausse de l’IHPC de 18,1% à fin août 2022 en glissement annuel

Selon l’Institut national de statistique et de la démographie (INSD), l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC), outil de mesure de l’inflation, du mois d’août 2022 a augmenté de 0,3% par rapport juillet 2022. Comparé au mois d’août 2021, les prix augmentent de 18,1%.

La hausse des prix entre juillet et août 2022 est imputable à la hausse des prix des fonctions « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles », « boissons alcoolisés, tabac et stupéfiants », « transport » et « restaurants et hôtels ».

La hausse de 4,1% de la fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » a été influencée par la hausse des prix de la bière traditionnelle ou dolo et de celle des prix de la noix de cola.

L’augmentation de 0,4% des prix de la fonction « boissons alcoolisés, tabac et stupéfiants » est imputable à la hausse des prix des combustibles solides notamment le bois et le charbon de bois et des combustibles liquides, en particulier le pétrole du fait de l’augmentation des prix des hydrocarbures au cours du mois d’août 2022.

La fonction « transport » connait aussi une hausse de 0,4% de son prix imputable à l’augmentation des prix des carburants et lubrifiants.

La hausse de 0,6% de la fonction « restaurants et hôtels » est la conséquence de la montée des prix des repas hors ménage notamment le porc au four.

Cependant, au cours du mois d’août 2022, la fonction « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » a été stable entre juillet et août 2022 mais certains produits de cette fonction notamment les céréales non transformées, les farines, les pâtes alimentaires ont enregistré des hausses de leurs prix.

Selon l’institut, l’analyse de la hausse du niveau de prix selon la volatilité des produits indique que ce sont les produits frais qui contrastent en baisse avec l’énergie dont les prix sont en hausse mensuelle. Selon la provenance des produits, l’augmentation est imputable aussi bien aux produits locaux  qu’aux produits importés. Selon la durabilité, ce sont les produits non durables. En termes de secteur de production, les prix des produits du secteur primaire contribuent à la baisse des prix comparativement à ceux du secondaire qui en expliquent la hausse.

L’indicateur de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour le mois d’août 2022 est de 11,51% contre 3,31% l’année passée à la même période.

Moussa Wandaogo/Ouaganews

Articles similaires

Dette publique : le Burkina, champion de la transparence des pays IDA (Banque mondiale)

Ouaganews

Burkina : la liste officielle des partis de la majorité présidentielle et de l’opposition

Ouaganews

Burkina : malgré le coup d’Etat, le Trésor public encaisse 27,855 milliards FCFA sur le marché régional

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.