OUAGANEWS
A la UneSociété

Burkina/Mouvement de défense de la démocratie : « Les sentinelles de la démocratie », le nouveau-né des associations

Une nouvelle association, « Les sentinelles de la démocratie », a vu le jour, ce dimanche 11 octobre 2020, à Ouagadougou. Organisation apolitique, elle compte militer pour la démocratie et la paix au Burkina Faso.

La démocratie et la paix semblent être la denrée la plus recherchée des populations. En effet, au Burkina Faso, un nouveau mouvement, « Les sentinelles de la démocratie » a vu le jour, ce dimanche 11 octobre 2020, à Ouagadougou. Selon le président de ce mouvement, Sékou Modeste Sia, sa structure a pour objectifs, d’encourager la population à s’impliquer activement dans la gestion de la chose politique, d’amener les gouvernants à rendre effectivement compte de leur gestion aux populations et de mener des actions de développement dans les domaines de la santé, l’éducation, l’environnement et l’agriculture.

« Nous allons donc, assurer une veille responsable de l’action publique et gouvernementale, en vue de favoriser l’implémentation d’une gestion vertueuse des biens publics »,a-t-il expliqué. Il a ajouté que « Les sentinelles de la démocratie »est également un cadre d’émulation, de partage d’idées, d’expériences, de savoir-faire et de savoir-être, mais aussi une force de propositions. Cependant, Sékou Modeste Sia a relevé que leur association est apolitique, avant de noter que le mouvement compte plus de 14 mille adhérents et est présent dans les 13 régions du Burkina Faso.

Devant de nombreux militants venus assister à sa naissance, les membres fondateurs du mouvement, « Les sentinelles de la démocratie », après sa présentation, ont installé le bureau national, composé de 12 membres et ont également remis des flambeaux à quelques représentants provinciaux de la structure.

Lasso SAMA

Articles similaires

Inauguration de la route nationale Manga-Zabré : « la fin d’un calvaire pour les populations »

Ouaganews

CASEM du MEFP : la contribution du secteur de l’économie et des finances au plan d’action de transition en discussion

Ouaganews

Burkina : «Si François Compaoré est extradé, il sera tué en cellule», selon ses avocats

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.