OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Drame de Perkoa : des leçons à tirer

Le sort des huit mineurs emportés par les eaux à la mine de Perkoa le 16 avril 2022, mérite qu’une attention particulière soit accordée à la sécurité des travailleurs qui exercent sur les différents sites miniers au Burkina Faso. Par-delà l’émotion et la compassion que suscite le cas des huit employés piégés dont quatre corps ont été retrouvés récemment, dans les tréfonds de la mine, il importe de tirer des leçons pour qu’une pareille situation tragique ne se reproduise.

La première leçon qui s’impose est celle de la sécurité des travailleurs. Elle doit figurer en tête des priorités des premiers responsables qui exploitent les mines. Même si des mesures y relatives sont prises, il y a lieu de veiller à ce que ceux qui descendent dans les entrailles de la terre pour dénicher un métal précieux soient protégés de manière conséquente.

C’est un maillon essentiel qu’il faille renforcer pour rassurer plus d’un. Dans ces conditions périlleuses de travail, la sécurité des travailleurs doit être prise en compte avec toute la rigueur qui sied. Les systèmes d’alarme en cas de danger doivent être des plus efficaces.

Dans la même dynamique, tout doit être prévu en cas d’urgence. C’est une perte inutile de temps de courir après des solutions quand, l’urgence est là, imparable. Le temps mis pour faire venir des appareils de pompage d’eau de l’Afrique du Sud et du Ghana a empêché les secouristes d’agir avec célérité dans le cas de la mine de Perkoa. La deuxième leçon invite les exploitants miniers à veiller à la solidité des installations sur les sites.

La moindre négligence à ce niveau est lourde de conséquences. C’est donc, un impératif que de passer au peigne fin la structure des différentes installations pour plus de sécurité. Cela doit concerner tous les sites miniers ouverts dans le pays. La troisième leçon consiste à situer les responsabilités dans le drame qui émeut au-delà des frontières du Burkina. Qui a failli au point que les vies de Charles Bama, Aimé Charles Bationo, Jean Noël Bationo, Hervé Bayala, Isaië Bayala, Thierry Bayala, Bwire Marco et Ndondje Nune basculent dans l’incertitude ?

Communiquer en toute clarté, sur les circonstances de la survenue de cette tragédie contribuerait à apaiser les cœurs des proches victimes qui font le pied de grue sur le site minier, depuis plus d’un mois. Expliquer clairement ce qui s’est passé peut contribuer à prévenir d’autres cas malheureux. Ce sera la meilleure manière aussi, de rendre dignement hommage à ces braves hommes qui luttaient pour mettre leurs familles à l’abri du besoin.

Le drame de Perkoa ne saurait s’évanouir dans l’oubli. Une prise de conscience des responsabilités individuelles et collectives est nécessaire, pour que jamais une telle catastrophe se reproduise. Les cris de détresse des proches des huit mineurs doivent être entendus.

Ahmadou Bayala/OuagaNews.net

Articles similaires

Salaires impayés à la mairie de Ouaga : Moussa Belem donne des explications

Ouaganews

Journée mondiale de l’environnement 2021 : le message de Siméon Sawadogo

Ouaganews

30ème AG-SE : les états financiers de 22 entreprises publiques passés au peigne fin

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.