OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/Pôles de croissance : réfléchir à une stratégie de leur pérennisation

Dans le cadre des réflexions sur le comité national de pilotage des pôles de croissance qui se tiennent annuellement, le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyelèm de Tambèla, a présidé la session ordinaire de l’année 2024, ce mardi 9 juillet 2024, à Ouagadougou, sur le thème : « Développer une stratégie de mobilisation des ressources pour le financement pérenne et endogène des pôles de croissance, en vue d’accroître leur contribution à la souveraineté nationale».

Pour développer les filières porteuses en vue d’accélérer le rythme de la croissance économique, de créer des emplois et de réduire la pauvreté, le Burkina a fait de ses pôles de croissance, un instrument majeur de la transformation structurelle de son économie.

Ainsi, cette session entreprise permettra la mise au point de toutes les actions au niveau des pôles de croissance, afin d’identifier les difficultés. A ce niveau, il a été examiné la situation du pilotage et du développement des pôles de croissance, la problématique du financement des pôles de croissance et la stratégie de mobilisation des ressources financières pour leur financement pérenne et endogène et les actions majeures prévues pour l’année 2024.

Car un retard a été constaté dans l’opérationnalisation du modèle de croissance. Et cela s’explique par, non seulement le contexte sécuritaire et humanitaire difficile, mais aussi par le changement des priorités géopolitiques et stratégiques de certains des partenaires.

« Nous sommes appelés à accroître notre capacité à générer nos propres ressources financières, de manière durable et autonome, sans trop dépendre des financements extérieurs. Pour cela, nous nous sommes efforcés de prospecter les voies et moyens permettant de mobiliser les financements internes au profit des pôles de croissance. », a laissé entendre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, Premier ministre, dans son discours lu par Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie.

En outre, de ces échanges, il ressort qu’au niveau des pôles de croissance, des efforts ont été fournis dans certains et des résultats tangibles, engrangés. C’est l’exemple de ceux de Bagré et de Samendeni qui commencent à faire de la production.

« Il y a des pôles de croissance qui sont à leur début, et c’est le moment pour l’Etat de faire des investissements structurants pour permettre que le secteur privé puisse venir y investir. Et c’est justement l’occasion d’inviter les acteurs du secteur privé à venir investir dans les pôles de croissance. Car ce sont des opportunités d’affaires. », a interpellé Aboubacar Nacanabo.

En effet, le taux de leur mise en œuvre est de 70% et concerne Souroupôle, Bagrepôle et Samendeni. Pour ce qui est du bilan global, il faut noter que le taux des résolutions est de 57,5%, celui des recommandations, 56% et le taux global de mise en œuvre des décisions 2023, 56,75%.

Par ailleurs, pour les recommandations, il est proposé d’organiser de fora régionaux en vue de mobiliser les investisseurs pour le financement des pôles de croissance, d’établir des partenariats entre les pôles de croissance et les fonds nationaux, d’appuyer Souroupôle dans l’élaboration de son projet-pôle de croissance et du schéma directeur d’aménagement de la zone d’utilité publique de la vallée du Sourou et faire les diligences dans la mise en œuvre des contributions des départements ministériels à l’opérationnalisation du projet de développement du technopôle pharmaceutique à Kokologho.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Journées mondiale de la santé au travail et africaine de la prévention des risques professionnels 2024 : le message du ministre en charge du travail, Bassolma Bazié

Ouaganews

Noël 2020 et nouvel an 2021 : le message du Cardinal Philippe Ouédraogo

Ouaganews

Burkina/FAPP : l’Etat réitère son engagement aux côtés de la presse privée avec la somme de 400 millions FCFA

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.