OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/Sécurité alimentaire : le comité de prévision en conclave

La première session 2021 du comité de prévision de la situation alimentaire se tient les 25 au 26 janvier 2021, à Ouagadougou. Pendant deux jours, le comité aura pour principale tâche, d’examiner, de produire et mettre à jour l’état de la situation alimentaire et nutritionnelle du Burkina Faso.

La caractérisation du phénomène de l’insécurité alimentaire est une problématique multidimensionnelle qui requiert à cet effet, un ensemble complexe d’outils et d’approches faisant appel à des compétences diverses. C’est pourquoi, des acteurs institutionnels, étatiques et non-étatiques, des partenaires techniques et financiers se sont réunis pour réfléchir sur la question.

Ainsi, le comité constitué aura pour principale mission, d’examiner, de produire et mettre à jour l’état de la situation alimentaire et nutritionnelle du pays, confronté à de nouveaux défis persistants que sont la pandémie de la Covid-19 et l’insécurité civile.

Selon le ministre de l’agriculture (photo), des aménagements hydroagricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, il sera spécifiquement question, au cours de la présente session, d’évaluer et de valider les perspectives alimentaires du pays sur la base des données définitives de la campagne agropastorale et des résultats issus de diverses analyses, telles que le cadre harmonisé, les données nutritionnelles, le bilan fourrager et la situation des personnes déplacées internes.

L’issue des travaux devrait permettre, à en croire le ministre, de valider les différents agrégats de la sécurité alimentaire, de déterminer les zones et les populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et de formuler des recommandations à l’endroit des décideurs, en vue d’une meilleure gestion de la situation alimentaire et nutritionnelle courante et projetée du pays.

« Les très attendus résultats de l’analyse sur la  question seront présentés en conseil des ministres pour adoption officielle, et serviront à la prise de décisions idoines, en vue d’anticiper sur les difficultés alimentaires et nutritionnelles éventuelles que pourraient connaître les populations vulnérables », déclaré le ministre Salifou, avant d’ajouter que ces résultats permettront également aux institutions, telles que le CILSS et la CEDEAO de dresser l’état consolidé de la situation alimentaire et nutritionnelle de la sous-région.

P. Théophile KABORE

Articles similaires

Burkina/ Sécurité alimentaire : Yassia Kindo porté à la présidence du CT-CNSA

Ouaganews

Allégations d’atteinte aux droits humains à Djibo : la réaction du gouvernement

Ouaganews

Burkina : Roch Kaboré rend hommage à Thomas Sankara

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.