OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/Visite du directeur Afrique-AFD : « l’aide est un investissement solidaire… » Christian Yoka

Le samedi 30 octobre 2021, s’est tenu à Ouagadougou, un déjeuner de presse organisé par l’Agence française de développement (AFD) en l’honneur du nouveau directeur Afrique-AFD, Christian Yoka pour sa première mission après sa nomination à Ouagadougou.

Ce déjeuner était coanimé par Gilles Chausse, directeur-pays AFD et Bruno Leclerc, directeur régional AFD G5-Sahel.

En rappel, l’AFD met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. En prélude à ses interventions, Mickaël Tapsoba a pris la parole pour présenter brièvement la Compagnie cotonnière française  (COPACO), une filiale de quarante ans de l’agence qui accompagne les projets.

Une vue des hommes des médias au déjeuner de presse

Pour Gilles Chausse, cet échange avec la presse est dans le souci de donner plus de visibilité à leurs activités et montrer ce qui se passe au Burkina. Concernant le problème de l’insécurité, l’AFD appuie, dans la région du Sahel, un certain nombre de radios, notamment dans le but de renforcer le dialogue communautaire en donnant la parole aux jeunes dans le cadre de la sensibilisation.

Pour Christian Yoka, par rapport à l’aide au développement, c’est un ancien débat. Les chercheurs ont passé un temps fou sur l’aide au développement. Sur la question de savoir si l’aide peut permettre au Burkina de se passer de l’aide, Christian Yoka avance que l’aide n’est pas inutile et il faut en tenir compte. L’aide n’a pas la prétention de résoudre à elle seule tous les maux d’un pays, tel que le Burkina ou d’autres pays. L’aide est une contribution. Elle est plutôt un investissement solidaire de long terme. A travers nos interventions nous faisons acte de solidarité.

Gilles Chausse, directeur-pays AFD

En cette période de crise sanitaire, nous comptons poursuivre nos actions. La situation sécuritaire nous a obligés à nous adapter et à revoir un certain nombre de mesures qui vont nous permettre d’avoir plus de réactivité.

Il ajoute que les priorités de son mandat, ce sont premièrement, la question du capital humain, deuxièmement, de veiller sur la jeunesse et de s’assurer que cette jeunesse est formée et  qu’elle a des outils qui lui permettront demain d’être présente sur le marché de l’emploi, troisièmement,  de travailler sur des enjeux communs, à savoir les questions climatiques, des crises, de la démographie.

Donc, des enjeux communs sur lesquels nous devons travailler ensemble, en raison de leur impact et de leur importance sur le développement et enfin, le développement du secteur privé et la croissance qui constituent un axe majeur en lien avec l’emploi des jeunes.

Pour le directeur régional AFD G5-Sahel et le Sénégal, Bruno Leclerc, l’AFD vient en appui à plusieurs radios locales de la région en différentes langues, notamment avec des thèmes dédiés aux femmes et aux jeunes filles.

L’aspect régional, c’est ce qui concerne la recherche opérationnelle, les études, beaucoup de réflexions pour atteindre la préparation de nos interventions. Au niveau de la communication, nous apportons des connaissances en matière de développement.

Adélaïde Tenin Mana/Ouaganews

Articles similaires

Burkina-Côte d’Ivoire : la Commission mixte paritaire de matérialisation de la frontière, installée

Ouaganews

Indice de la démocratie 2020 dans le monde : le Mali et le Burkina classés dans la catégorie des « régimes autoritaires »

Ouaganews

Burkina-Côte d’Ivoire : l’ambassadeur Mahamadou Zongo fait ses adieux au président Alassane Ouattara

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.