OUAGANEWS
A la UneCoopération

Burkina/CEDEAO : Un conseil ministériel se penche sur la situation politique et sécuritaire

Le ministre des affaires étrangères, de la coopération régionale, de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry et son ministre délégué, Maxime Koné ont participé par vidéoconférence, à la 45e session du Conseil de médiation et de sécurité ministériel, le mardi 19 janvier 2021.

« Nous démarrons aujourd’hui , la première des deux réunions ministérielles de la CEDEAO, qui doivent préparer le sommet des chefs d’Etat qui est prévu pour le 23 janvier 2021. Cette première réunion, dénommée conseil de médiation et de sécurité ministériel va se pencher sur les questions politiques, sécuritaires de la sous-région ouest-africaine », a déclaré le chef de la diplomatie burkinabè, à l’entame des travaux de la 45e session du Conseil de médiation et de sécurité ministériel, le mardi 19 janvier 2021.

Alpha Barry et son ministre délégué, Maxime Koné, pendant la vidéoconférence

Lors de cette rencontre par vidéoconférence qui s’est déroulée sous la présidence du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou et la ministre des affaires étrangères ghanéenne, la présidente en exercice du Conseil de médiation et de sécurité au niveau ministériel, Shirley Ayokor Botchway, les participants ont examiné le mémorandum sur la situation politique et sécuritaire dans l’espace CEDEAO. « Nous allons surtout faire le point des élections qui ont eu lieu, au cours de l’année écoulée dans l’espace CEDEAO.

Ces élections ont concerné, entre autres, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Burkina Faso. Sur le cas de notre pays, nous nous réjouissons d’avoir eu des élections inclusives, apaisées et démocratiques, acceptées de tous les observateurs qui étaient présents. C’est un bon point pour le Burkina Faso. En plus de cela, le président du Faso a mis un accent particulier sur la réconciliation nationale avec la création d’un ministère y relatif dirigé par l’ex-chef de file de l’opposition politique.

De ce côté, le Burkina Faso sera à l’aise dans les débats », a indiqué Alpha Barry. Sur la situation sécuritaire, a-t-il confié, il y a le plan d’action de la CEDEAO qui a été adopté à Ouagadougou en septembre 2019 et qui attend d’être mis en œuvre. « Même si nous observons un petit répit en termes d’attaques terroristes, il reste que les pays de la ligne de front, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Nigéria restent toujours confrontés à la menace terroriste. Il y a des efforts à faire et il est important que le plan d’action de la CEDEAO qui devait être financé à hauteur d’un milliard de dollars puisse être opérationnel », a relevé le ministre en charge des affaires étrangères.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Attaque de la prison de Nouna : aucune perte de vie humaine, mais des détenus disparus (Ministère en charge de la justice)

Ouaganews

Burkina : Aimé Barthélemy Simporé, nouveau ministre de la défense et des anciens combattants

Ouaganews

10e anniversaire de l’ARCI-BF : Les retraités de l’information et de la communication mettent leur expérience au service des jeunes

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.