OUAGANEWS
A la UnePolitique

Ex-APMP : « nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », Bala Sakandé

Les responsables des partis politiques de l’ex-majorité présidentielle ont animé une conférence de presse  le vendredi 1er juillet 2022, au cours de laquelle ils se sont exprimés sur la situation nationale et la dernière rencontre avec le Premier ministre sur la feuille de route de la Transition.

Deux points ont été au cœur de la conférence de presse des partis et formations politiques de l’ex-majorité présidentielle animée le vendredi 1er juillet 2022, à Ouagadougou : La situation nationale et la rencontre d’information initiée par le Premier ministre sur la feuille de route de la transition.

A propos du premier, l’ex-majorité a soutenu que le contexte national reste marqué par la recrudescence et « la virulence des attaques terroristes l’effondrement de la situation sécuritaire, l’accroissement du flot de personnes déplacées internes dont le nombre, a franchi la barre de deux millions de nos jours, la fermeture des écoles et centres de santé, le renchérissement des produits de première nécessité.

« Face à ce sombre tableau clinique de la vie nationale et à la détresse des populations, contre toute attente, les autorités de la transition ont choisi de verser dans une fâcheuse rhétorique et une abominable communication tendant à occulter des réalités qui rythment le quotidien des Burkinabè », ont martelé les conférenciers. Ils ont réaffirmé leur soutien aux forces de défense et de sécurité qui luttent au front pour défendre la nation.

A propos du second point, l’ex-majorité a fustigé la manière dont elle a été invitée à cette rencontre. Selon elle, la feuille de la Transition devrait faire l’objet de discussions préalables avec tous les acteurs. « Notre stupéfaction et notre désapprobation ont été d’autant plus grandes que cette attitude du gouvernement traduit la légèreté avec laquelle il traite des questions qui engagent l’avenir de toute la Nation. Qu’on se le tienne pour dit : quelle qu’en soit sa position aujourd’hui, nul ne peut se prévaloir du monopole de l’avenir de notre peuple », ont-ils réagi.

L’Alliance a donc dit son désaccord à propos des méthodes utilisées et a exigé une  « concertation franche, sincère, inclusive et féconde » avec l’ensemble des composantes de notre Nation en vue de décliner des modalités consensuelles de retour à une vie constitutionnelle normale.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Compte rendu du conseil des ministres du 3 novembre 2021

Ouaganews

Nomination au ministère de la femme : le syndicat s’indigne de la reconduction de Faty Ouédraogo/Zizien au poste de SG

Ouaganews

Encadrement des Etalons seniors : Oscar Barro assure l’intérim

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.