OUAGANEWS
A la UneSociété

Innovation : Youssouf Bara invente des feux tricolores solaires Made in Burkina

Cette invention est utilitaire. Une prouesse au Burkina Faso. Youssouf Bara a  mis au point des feux tricolores solaires. Une aubaine dans un pays où le manque de feux tricolores, dans certaines rues, est perceptible. Qui est Youssouf Bara ? D’où lui est venue cette ingénieuse idée ? Quelle est la particularité de ces feux tricolores ? Nous vous proposons le portrait de cet inventeur qui honore le pays des  Hommes intègres.

L’idée lui serait venue d’un ami qui, après un stage à la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL), lui a communiqué le coût exorbitant des feux tricolores sur le marché, commandés par l’Etat. « J’avoue que cela m’a choqué. C’est ainsi que j’ai décidé de me lancer dans leur conception », laisse-t-il entendre. Pour que l’idée soit savamment pensée et conçue, il a fallu au natif de Béguédo, du temps pour économiser, afin de réaliser cette invention. « Pour cette réalisation, je me suis autofinancé, en achetant les premiers outils de travail », témoigne-t-il.Malgré toutes les difficultés dans les recherches, au bout de 4 années, M. Bara a abouti à des résultats  concluants et pratiques.

Une fois les recherches terminées, place à la confection des feux tricolores à son domicile qui fait office d’atelier de montage. En quelques jours, le « génie burkinabè » arrive à mettre en place l’élément central qui est le foyer lumineux qui constitue 80 % du coût total d’un feu de signalisation, puisque c’est celui-là même qui permet d’alterner les couleurs. A la différence des feux tricolores électriques ordinaires d’environ 20 volts, ceux de Youssouf Bara fonctionnent non seulement à l’énergie solaire, mais à 12 volts. Un double avantage. Ces feux tricolores solaires Made in Burkina, sont une trouvaille très bénéfique pour le Burkina Faso, à tout point de vue. A l’heure où nous bouclions ce portrait, M. Bara soutient qu’il n’avait, pour le moment, pas été contacté par les premiers responsables du Ministère en charge de l’énergie.

En rappel, Youssouf Bara a fait un long séjour du côté de la lagune Ebrié.De retour au pays en 2002, il a obtenu son Brevet d’études du premier cycle (BEPC) à Ouagadougou en 2006 et son Baccalauréat en électronique au Lycée technique Aboubacar Sangoulé Lamizana (ex-LTO) en 2009. Admis à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso, l’homme a opté pour la série technique. Il y ressort, en 2011,  diplômé en génie électrique, option électronique. La trentaine bien sonnée, M. Bara se lance dans l’enseignement au Lycée professionnel régional Guimbi Ouattara (LPRGO), en prenant ses quartiers au secteur n° 24  de Bobo-Dioulasso.

Christ-Johnny

Articles similaires

Burkina : 2 dirigeants d’établissements de crédit auditionnés en 2021 par la Commission bancaire de l’UMOA

Ouaganews

Burkina : 34 terroristes neutralisés, 4 militaires et 9 VDP tués (Armée)

Ouaganews

Ecommerce ou vente en ligne au Burkina : un couteau à double tranchant ?

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.