OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Relance économique post-Covid-19 : des femmes de marchés et yaars reçoivent leurs chèques

Dans le cadre du plan de relance post-Covid-19 du gouvernement burkinabè, la ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a remis, ce jeudi 24 septembre 2020, à Toukin yaar, dans l’arrondissement 4 de la ville de Ouagadougou, des chèques à des femmes des marchés et yaars de ladite ville, pour relancer leurs activités économiques.

Des femmes des marchés et yaars de la ville de Ouagadougou reçoivent des chèques pour la relance de leurs activités économiques. En effet, c’est à Toukin yaar, dans l’arrondissement 4 de ladite ville, que la ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a remis officiellement, ce jeudi 24 septembre 2020, ces chèques d’une valeur allant de 500 mille à 1 million FCFA.

Ainsi, 96 femmes des marchés et yaars de Toukin, Banabatin, Dassasgho, Toéssin, Rood-Woko, entre autres, ont bénéficié de ces chèques dont dix femmes ont été choisie pour la remise officielle. Selon la ministre en charge de la femme, les femmes jouent un rôle capital dans l’approvisionnement des marchés en produits  maraîchers, la transformation et l’artisanat. «C’est en tenant compte des effets de la pandémie de la Covid-19 et de la place primordiale que les femmes occupent dans la production de la richesse que le président du Faso a initié des actions pour réduire la dégradation de vos conditions de vie et de travail», a-t-elle lancé à l’endroit des femmes des marchés et yaars.

Elle a donc, assuré de sa disponibilité à soutenir les femmes dans les combats qu’elles vont mener pour leur émancipation économique. Elle a, pour cela, exhorté les femmes à faire de ces crédits mis à leur disposition, un bon usage. Mme Ilboudo a également remercié le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de son engagement à faire de la femme burkinabè, une actrice dynamique du développement, avant de préciser que le président a mis à la disposition du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), la somme de 5 milliards FCFA pour l’accompagnement des femmes qui ont besoin de financement pour la dynamisation de leurs activités économiques.

La Directrice générale (DG) du FAARF, Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo/ Compaoré, a précisé que les chèques sont remis aux femmes, sous forme de crédit à des taux plus flexibles. «Les taux normaux sont autour de 10%. Mais dans le cas de la Covid-19, nous allons les faire à 3,5%», a-t-elle expliqué. A l’entendre, le payement de ces prêts va se faire mensuellement, en fonction de l’activité de chaque bénéficiaire. M. Tiendrébéogo a noté, à cet effet, que les gestionnaires des crédits du fonds seront toujours là, pour écouter les femmes.

Catherine Sawadogo, l’une des bénéficiaires du crédit, est contente : «C’est 800 000 FCFA que j’ai reçus vont m’aider à améliorer mon commerce». Propriétaire d’un salon de coiffure, elle compte arranger son salon et acheter des produits de beauté. Pour le remboursement des 800 000, Catherine Sawadogo compte verser 80 mille FCFA par mois, pendant une année.

Lasso SAMA

Articles similaires

Côte d’Ivoire : la main tendue de Alassane Ouattara

Ouaganews

Mahamadi Lamine Kouanda du CRP : «Roch Kaboré est le meilleur des 13 candidats»

Ouaganews

Base aérienne de Ouagadougou : une mère et sa fille qui ont forcé le barrage tuées sur le coup

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.