OUAGANEWS
A la Une Education

Rentrée scolaire 2020-2021 : « Nos engagements renouvelés aux personnels du système éducatif dans les zones d’insécurité » Pr S. Ouaro

Chers collègues enseignants et encadreurs, chers élèves et parents d’élèves…

La rentrée scolaire et universitaire offre chaque année, l’occasion aux acteurs et partenaires du système éducatif, ainsi qu’à toute la communauté éducative de jeter un regard rétrospectif sur l’année scolaire et universitaire écoulée et de partager les préoccupations, les défis et les perspectives pour la nouvelle année qui s’annonce. 

Au moment où s’ouvrent de nouveau les portes de l’école, je voudrais avant tout, que nous saluions la mémoire de nos braves forces de défense et de sécurité ainsi que de toutes les personnes qui sont tombées sous les balles assassines des terroristes sur la terre sacrée de notre patrie.

Chers acteurs de l’éducation,

L’éducation est la pierre angulaire de tout développement. C’est pourquoi le Gouvernement ne ménage aucun effort pour rendre le système éducatif performant et accessible à tous.

Avant de vous faire part des perspectives qui s’annoncent, permettez-moi de jeter un regard rétrospectif sur l’année scolaire écoulée.

Au cours de l’année scolaire 2019-2020, notre système éducatif a engrangé des résultats substantiels malgré le contexte de crises sécuritaire, sanitaire et sociale. En termes de réalisation d’infrastructures éducatives pour la seule année de 2020, nous pouvons citer, à titre illustratif :

– au niveau de l’éducation préscolaire et primaire :

  • 18 salles de classe du préscolaire réalisées ;
  • 642 salles de classe programmées pour la résorption des classes sous paillote ;
  • 144 nouvelles salles de classe prévues pour la normalisation des écoles incomplètes ;

-au niveau de l’enseignement post-primaire et secondaire, on enregistre la programmation de :

  • 32 collèges d’enseignement général (CEG), 02 lycées, 57 classes supplémentaires ;
  • l’érection de 37 CEG en lycées.

– Au niveau de l’éducation non formelle on enregistre la réalisation de 29 structures d’éducation non formelle soit 12 Centres pour la culture scientifique et technique (CST), 16 Centres permanents d’alphabétisation et de formation (CPAF) et 3 Centres d’éducation de base non formelle (CEBNF).

– Au niveau du sous-secteur de l’enseignement franco-arabe, la réforme se poursuit avec l’ouverture, au cours de cette année scolaire, de 21 écoles primaires, 9 collèges d’enseignement général et deux centres de formation professionnelle.

Chers acteurs de l’éducation,

En ce qui concerne les résultats aux différents examens scolaires, nous pouvons affirmer sans ambages, que ceux de la session de 2020 sont nettement satisfaisants, comparativement aux résultats de 2019. En effet, on enregistre les taux de succès nationaux suivants :

  • au Certificat d’études primaires (CEP) : 66,06% contre 55,11% en 2019, soit une augmentation de 10,95% ;
  • au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) : 36 ,47% contre 26,62% en 2019, soit une augmentation de 09,85% ;
  • aux Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et Brevet d’études professionnelles (BEP) : 63,37%% contre 46,86% en 2019, soit une augmentation de 16,51% ;
  • au Baccalauréat, toutes séries confondues : 39,35% contre 36 ,83% en 2019, soit une augmentation de 2,2%.

Des efforts doivent être déployés à tous les niveaux pour améliorer ces résultats, aux prochaines sessions.

Chers enseignants et encadreurs, chers élèves et parents d’élèves…

Nous voici à une année scolaire nouvelle. Je traduis d’abord, ma gratitude et celle du gouvernement à vous tous, qui avez permis la tenue effective des différents examens scolaires, dans un contexte de COVID-19.

Je sais combien la suspension des cours a été difficile pour tous. Je mesure également l’anxiété de chacun, en ce début d’année, sur le déroulement et l’agencement des programmes.

En plus malheureusement, cette pandémie est toujours d’actualité. Faisons-en sorte que tous les acteurs de l’éducation soient largement informés, sensibilisés et protégés contre la maladie.

C’est un double défi qui s’impose à nous cette année, et nous le relèverons, j’en suis certain.

Nous ne pouvons passer sous silence la fronde sociale, à travers les multiples débrayages qui ont perturbé les activités éducatives. Les efforts conjugués du Gouvernement, des acteurs et partenaires de l’éducation qui ont privilégié le dialogue et mis au-devant l’intérêt supérieur de nos enfants ont permis d’achever l’année scolaire 2019-2020.

Je voudrais, au nom du Gouvernement, témoigner ma gratitude aux partenaires sociaux et à toutes les bonnes volontés qui ont permis de sauver l’année scolaire.

Je voudrais aussi, saisir l’opportunité de cette tribune pour adresser mes remerciements appuyés aux partenaires techniques et financiers, sans oublier les ONG et associations et les acteurs du privé pour leurs immenses contributions.

Chers acteurs de l’éducation,

Une société n’a d’avenir que si elle se fixe des priorités importantes pour ses enfants, en n’oubliant jamais, comme le disait Saint Exupéry, que « nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants ». Il nous incombe donc, de leur donner les moyens de prendre la relève. Ainsi, pour cette rentrée 2020-2021, le Gouvernement renouvelle sa ferme volonté de poursuivre la mission éducative, malgré les multiples défis auxquels le système éducatif fait face.

Tout en appréciant avec beaucoup d’humilité, les avancées notables déjà réalisées, je voudrais vous inviter à partager le thème de l’année scolaire qui s’annonce : « l’école burkinabè, symbole de résilience face aux crises sécuritaire et sanitaire ».

Cela signifie que nous devons tous nous engager à nouveau et poursuivre nos efforts dans la quête d’une meilleure gouvernance de notre système éducatif en termes de rationalisation de la gestion du personnel, d’équité dans l’allocation des ressources et de recherche permanente de la qualité, toutes choses qui vont consolider la performance et la résilience de notre système éducatif.

C’est le lieu une fois de plus pour nous de renouveler nos encouragements, ainsi que ceux de l’ensemble du Gouvernement, aux personnels du système éducatif en poste dans les zones à fort défi sécuritaire. Qu’ils soient rassurés du soutien permanent de l’État dans l’accomplissement de leur mission.

Vive l’éducation au Burkina Faso !

Bonne année scolaire 2020-2021 !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Pr Stanislas Ouaro

Ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation

 et de la promotion des langues nationales

 *Le titre est de la Rédaction

Articles similaires

Burkina : Liste des 166 personnes naturalisées burkinabè

Ouaganews

Point de presse du CFOP : le MPP interpellé sur les questions des inondations et des déplacés internes

Ouaganews

Compte rendu du conseil des ministres du 6 août 2020

Ouaganews

Laisser un commentaire