OUAGANEWS
A la Une Culture

Report de la 27e édition du FESPACO : le délégué général rejette la raison technique

Dans une interview accordée au quotidien Sidwaya, le délégué général du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo, a soutenu que c’est bel et bien la Covid-19 qui est la cause du report de la 27e édition, prévue du 27 février au 6 mars 2021, à Ouagadougou.

« La 27e édition du FESPACO devait se tenir dans un contexte particulier, marqué par la survenue de la Covid-19 qui a créé une situation sans commune mesure dans l’histoire contemporaine de l’humanité. Et ses effets se font violemment ressentir dans le secteur de la culture, notamment sur les grands rendez-vous culturels. Même le mythique Festival de Cannes n’y a pas échappé, lui qui a dû reporter sa date.

La bourrasque s’est répandue sur bien d’autres manifestations, notamment sur le continent africain, avec les annonces de la révision du format, puis du report des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), la sœur jumelle du FESPACO en Tunisie ». Tel est en substance, le commentaire fait par le délégué général du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo, dans une interview parue dans les colonnes du quotidien Sidwaya du lundi 1er février sur le report de la biennale du cinéma africain.

Pour lui, le report n’est pas lié à un problème technique. D’aucuns estiment que c’est plutôt un problème technique, au plan organisationnel, qui aurait occasionné ce report. Qu’en pensez-vous ? « Avancer de tels propos, c´est ignorer que le FESPACO est une solide institution avec une solide équipe d’hommes et de femmes rompus à l´organisation de cet événement.

J’ai rejoint des collègues qui étaient déjà prêts à relever les défis de l’organisation de cette 27e édition avec un plan de préparation bien avancé. D’ailleurs vous l’avez vu, l’appel à films avait été lancé en octobre et nous avons commencé à recevoir des films.

C’est dire que les choses se mettaient en place et que la décision du report est motivée uniquement par la recrudescence de la maladie à coronavirus. Il est vrai que c’est une décision qui aura des conséquences fâcheuses sur de nombreuses personnes, mais tous les grands évènements de ce monde connaissent un chamboulement dans leur structuration et les activités qu´ils mènent.

Pensons à la santé des réalisateurs, des producteurs, des distributeurs, des programmateurs, du public etc. C´est avec eux que nous réussirons et garderons l´âme de notre festival », a réagi le délégué général du FESPACO. A l’entendre, le rendez-vous cinématographique a été reporté et non annulé. « Nous ne voulons pas prendre de risque pour l’instant.

De toutes les façons, nous tenons à la 27e édition en 2021. Et une période est envisagée pour le dernier trimestre de l’année. Mais, comme plusieurs festivals ont reporté leur date, des concertations sont en cours avec des festivals de cinéma dans le monde, afin d’harmoniser nos dates et que l’un n’empiète pas sur l’autre, en termes de calendrier. Comme tout le monde, nous sommes déçus de ne pas tenir le FESPACO à la date prévue, mais il s’agit pour le moment, de report et d’annulation », a-t-il clarifié.

Ouaganews.net

 

Articles similaires

Burkina Faso : Hermann Yaméogo plaide la cause de Damiss

Ouaganews

Le « Moogh Naab Yiibu » : le dernier ouvrage de Maître Titinga Frédéric Pacéré

Ouaganews

Vaccin Covid-19 : La Chine offre 10 millions de doses aux pays en développement

Ouaganews

Laisser un commentaire