OUAGANEWS
A la UnePolitique

[Reportage] Assises nationales : « nous devons écrire une nouvelle page de notre histoire pour une nation forte », Emile Zerbo, ministre en charge de l’Administration territoriale

La cérémonie d’ouverture des assises nationales a débuté à Ouagadougou, ce samedi 25 mai 2024 et prend fin demain dimanche. Le colonel Moussa Diallo est le président du Comité d’organisation. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, Il a rappelé que la transition, conformément à l’article 21 de la charte constitutionnelle arrive à échéance le 30 juin 2024. Ces Assises viennent approfondir les acquis engrangés et consolider le pacte social de l’élan patriotique amorcé et aménager les perspectives de la souveraineté retrouvée.

L’Assemblée législative de la Transition a adopté le 26 avril 2024, la loi autorisant la convocation d’assises nationales, afin de statuer sur la suite de la transition. C’est à la suite de cette loi qu’un comité d’organisation a été mis en place par le gouvernement. Le comité a élaboré des thèmes des assises et sollicité le respect des règles édictées afin que ces assises soient un moment de communion parfaite entre les fils et filles du Burkina et qu’ensemble, dans l’union et la solidarité, nous relevions le défi de l’affirmation de notre souveraineté nationale.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Emile Zerbo, président de la présente cérémonie, après une minute de silence pour tous les martyrs tombés sur le champ de bataille, pour un Burkina Faso de paix, de solidarité, de cohésion sociale, a rappelé aux participants que le 14 octobre 2022, les forces vives adoptaient dans la même salle la charte de la transition pour une durée de 21 mois.

Conformément à l’article 2, la transition avait pour mission d’établir et de renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire national et d’apporter une réponse urgente, efficace et efficiente à la crise humanitaire, de promouvoir la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, puis d’engager les réformes politiques, administratives et institutionnelles en vue de renforcer la culture démocratique et construire un Etat de droit. Un point exhaustif des acquis a été engrangé.

Nous devons œuvrer à la réconciliation nationale, la cohésion sociale et à assurer les élections libres et transparentes. La poursuite des opérations doit se faire à travers le bilan de la transition et le délibéré sur la poursuite de la transition. Ces assises sont un rendez-vous avec l’histoire pour mettre en commun les réflexions et recueillir toutes les décisions utiles à la bonne marche de notre pays afin de mettre ensemble la richesse de notre diversité et préserver l’essentiel en écrivant une nouvelle page de notre histoire dans la construction d’une nation forte et résiliente.

Adélaïde Tenin Mana/Ouaganews.net

Articles similaires

Burkina/présidentielle du 22 novembre 2020 : le dossier du candidat du MPP jugé complet

Ouaganews

CAN 2021 : le ministre Nana invite la FBF à établir un programme de préparation sérieux pour les Etalons

Ouaganews

Allégations de fraudes du CFOP : « Nous n’avons pas besoin de fraude pour gagner » Simon Compaoré

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.