OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Cadre sectoriel de dialogue « Production agrosylvopastorale » : «52% de taux d’exécution physique et 50% de taux d’exécution financière »»

Le Ministère de l’agriculture et des aménagements hydroagricoles a tenu, ce mardi 18 août 2020, à Ouagadougou, son deuxième session du Cadre sectoriel de dialogue (CSD) du secteur « Production agrosylvopastorale ». Les participants ont examiné et validé le rapport de performance à mi-parcours 2020 de ce secteur.

«52% de taux d’exécution physique et 50% de taux d’exécution financière »», ainsi, le ministre de l’agriculture et des aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, dresse le bilan à mi-parcours 2020 du PNDES dans le secteur «production hydrosylvopastorale».

Ce bilan a été, en effet, fait, le mardi 18 août 2020, à Ouagadougou, lors de la revue à mi-parcours 2020 du Cadre sectoriel de dialogue (CSD) du secteur. Pour le  ministre Salifou Ouédraogo, malgré les contextes sanitaire et sécuritaire difficiles, un certain nombre de réalisations ont été faites : «Plus de 40 mille tonnes d’engrais et près de 12 mille tonnes de semences ont été fournies aux producteurs. A cela, s’ajoutent la réalisation de la centrale d’achat des intrants, l’assurance agricole  mise en œuvre, 26 barrages réhabilités, 24 réalisés et 12 en cours de réalisation, 21 marchés à bétail réalisés et effectifs, 7 forêts classées apurées, 7 espaces pastoraux créés pour répondre aux besoins des éleveurs. Il y a également près de 1 million 100 mille personnes qui ont bénéficié de cash transfert pour l’accès à la nourriture», a-t-il énuméré.

Salifou Ouédraogo a donc, indiqué que le présent CSD va, non seulement valider le rapport de performance à mi-parcours de la mise en œuvre du PNDES dans le secteur agrosylvopastoral, mais également contribuer à la formulation du référentiel national de développement 2021-2025. M. Ouédraogo a salué les acteurs du monde rural pour leur ardeur au travail et les partenaires au développement pour leurs appuis aux efforts de développement rural.

Au nom des acteurs non-étatiques, Nour Al  Ayatt Ouédraogo a indiqué que le CSD constitue pour eux une opportunité et leur offre une occasion d’exprimer leurs attentes et leur lecture des performances atteintes dans le développement du secteur rural. Le représentant des acteurs non-étatiques a précisé que l’élaboration du rapport de performance à mi-parcours 2020 de la mise en œuvre du PNDES, leur a permis de constater que beaucoup d’efforts sont faits.

Pour améliorer davantage la performance du secteur agrosylvopastoral, il a recommandé la mise en œuvre d’une stratégie de soutien à une agro-industrie prospère et durable, la déconcentration du fonds de développement agricole, nouvellement créé et que les budgets des investissements productifs du secteur agrosylvopastoral, halieutique et faunique ne soient pas soumis aux opérations de régulation budgétaire.

Le chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF) du CSD, Dauda Sau, après avoir reconnu les efforts du gouvernement a, pour sa part, renouvelé l’engagement et la disponibilité des PTF à accompagner davantage le gouvernement.

Lasso Sama

Articles similaires

Burkina : excédent de la balance commerciale au 1er trimestre 2022

Ouaganews

Prédialogue tchadien : ça piétine !

Ouaganews

Burkina Faso : des syndicats exigent l’examen « diligent » de leur plateforme revendicative

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.