OUAGANEWS
A la Une Economie & Développement

1er sommet sur les systèmes alimentaires à New York : le Burkina y sera

En prélude au 1er sommet sur les systèmes alimentaires durables qui se tiendra en septembre 2021 à New York, dans le cadre de la 76e  Assemblée générale des Nations unies, auquel le Burkina Faso participera, le ministre en charge de l’agriculture, Dr Salifou Ouédraogo, accompagné du ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a donné une conférence de presse, ce jeudi 10 juin 2021 à Ouagadougou.

Cette année, la 76e   Assemblée générale des Nations unies sera marquée par le premier sommet mondial sur les systèmes alimentaires. Dans le contexte mondial actuel, avec les nombreux enjeux et défis que rencontrent l’agriculture, l’environnement et la santé, les systèmes alimentaires constituent une préoccupation majeure, aux échelles internationale et nationale. Ce sommet vient à point nommé, pour le monde entier, en général et les pays en voie de développement en particulier, qui croulent sous l’insécurité alimentaire.

A en croire le ministre de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, venu pour livrer l’information sur le sommet, c’est face aux enjeux liés à la problématique de l’accès à une alimentation saine et équilibrée, en 2019, que le secrétaire général des Nations unies a lancé un appel, en vue de la convocation d’un sommet sur les systèmes alimentaires et de l’ouverture d’un processus d’engagements, afin de libérer le pouvoir des aliments et progresser vers la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies.

Salifou Ouédraogo, ministre en charge de l’agriculture et Charlemagne Ouédraogo de la santé, étaient face aux hommes des médias pour cette conférence de presse

Premier du genre, le sommet, qui sera placé sous patronage du secrétaire général des Nations unies, se veut être une occasion unique de se concentrer sur la façon dont chaque être humain doit pouvoir manger des aliments nutritifs et sains. Ces aliments étant produits dans des conditions respectueuses de la planète, et ce, malgré les nouvelles formes de vulnérabilité, telles que le changement climatique, la Covid-19, l’insécurité auxquelles nous sommes confrontés.

« Le sommet sur les systèmes alimentaires de septembre, sera précédé d’un présommet qui se tiendra à Rome, en Italie, où se trouve le siège de l’Organisation des Nation unies pour  l’alimentation et l’agriculture (FAO), du 26 au 28 juillet 2021. Le rendez-vous de Rome permettra aux différents pays participants de peaufiner leur feuille de route pour le sommet de New York », a laissé entendre le ministre Salifou Ouédraogo.

Il faut entendre par « systèmes alimentaires » selon le conférencier du jour, l’ensemble de tous les maillons de la chaîne, allant de la production à la consommation de produits sains, touchant ainsi, tous les aspects de l’existence humaine.

Pour le ministre de l’agriculture, le Burkina Faso a fait des progrès significatifs dans le domaine de l’alimentation, même si les défis restent énormes. Notamment, la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social, sous le leadership du Président du Faso, qui a permis de jeter les bases d’une modernisation plus accrue et d’une transformation structurelle de nos secteurs de production.

Cette rencontre qui se tiendra en septembre 2021, vient à point nommé pour le Burkina. En effet, le sommet sur les systèmes alimentaires se tient dans un contexte national marqué par le processus d’adoption du  Référentiel national de développement (RND) qui viendra consolider les acquis.

Dans le cadre de l’organisation du sommet de New York, chaque Etat membre a été invité à conduire des concertations nationales, avec l’ensemble des parties prenantes au système alimentaire. Ainsi, le ministre a indiqué que le Burkina Faso tiendra dans quelques jours, une série de concertations nationales sur les  trois grandes thématiques, suivant une démarche inclusive.

Ces thématiques sont :

1- Comment assurer que les politiques nationales encouragent effectivement une production durable et une consommation d’aliments diversifiés, sains et nutritifs, accessibles à toutes les couches de la population de notre pays ;

  1. Comment les dynamiques de production, de transformation, de fortification, de conservation/stockage et de commercialisation garantissent une qualité nutritionnelle et sanitaire des aliments, au profit des populations ;
  2. Quels sont les engagements de toutes les parties prenantes qui doivent favoriser de nouvelles actions et organisation de systèmes alimentaires résilients et durables au Burkina Faso.

L’ensemble des concertations avec les parties prenantes permettra  de faire un diagnostic approfondi des systèmes alimentaires actuels, en relevant leurs forces et faiblesses, afin de permettre de prendre des engagements communs encore plus forts et plus équitables et d’identifier les réformes et actions, confie le ministre Salifou Ouédraogo

Au cours de cette rencontre avec les hommes des médias, le ministre de la santé s’est adressé à l’ensemble des acteurs du système alimentaire du Burkina. Pour lui, tout doit être pris en compte pour la réussite de ce sommet, notamment le respect des mesures sanitaires.  «Il est impossible de parler de systèmes alimentaires durables sans tenir compte de la pandémie de la Covid-19. Sécuriser ces systèmes signifie lutter contre la Covid-19. Si nous arrivons à éradiquer cette épidémie au Burkina Faso, nous pourrons asseoir de meilleurs systèmes alimentaires», a-t-il laissé entendre

Théophile P. Kaboré/Ouaganews.net

Articles similaires

Burkina/BBDA : 28 agents ont prêté serment

Ouaganews

Burkina/Perturbations des cours : « les auteurs répondront devant la justice » (Gouvernement)

Ouaganews

Burkina/Ministère des finances : 39 agents judiciaires de l’Etat ont prêté serment

Ouaganews

Laisser un commentaire