OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

3e édition du CODESP : un nouveau contrat pour un partenariat plus dynamique

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé dans la matinée de ce lundi 28 septembre 2020, la cérémonie officielle d’ouverture du Cadre de concertation et d’orientation du dialogue Etat/Secteur privé (CODESP). Cette rencontre qui est sa troisième édition, se tient sur le thème :  » Rôle de la commande publique dans la promotion du secteur privé « .

Pendant 48h, les deux parties vont échanger à Bobo-Dioulasso, sur les résolutions des rencontres précédentes,  et réfléchir sur les mécanismes de mise en place d’un partenariat plus fécond, surtout dans ce contexte marqué par la pandémie de la COVID-19.

Ils sont très nombreux les acteurs du secteur privé, tous domaines confondus, à faire le déplacement de la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, sous la houlette de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso.

Le monde des affaires du Burkina, vient ainsi répondre à l’invitation du gouvernement burkinabè, pour cette rencontre devenue traditionnelle. Les discussions porteront sur des questions majeures qui constituent des goulots d’étranglement au développement du secteur privé, moteur de notre économie. Cette rencontre nationale intervient, après les fora régionaux qui ont permis de recueillir les préoccupations des différents domaines d’activités, dans la perspective d’une approche holistique des problèmes à soumettre au gouvernement.

Prenant la parole à la cérémonie d’ouverture, au nom du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, le président de la délégation consulaire des Hauts-Bassins, Laciné Diawara, a indiqué d’emblée, qu’au fil des années, la rencontre Etat/secteur privé s’est imposée comme une véritable tribune d’échanges privilégiée,  entre le gouvernement et le monde des affaires, sur les défis majeurs de développement du secteur privé au Burkina Faso.

Il a déploré néanmoins, le contexte particulier de l’édition 2020 de cette assise, marquée par la pandémie de la Covid-19, la situation sécuritaire délicate et surtout, la persistance des mouvements sociaux.

« Les mesures de restriction prises, aux niveaux national et international pour freiner la propagation de la pandémie ont une répercussion négative sur notre économie », a regretté M. Diawara.

Il a salué avec déférence, les efforts déployés par le gouvernement, pour contrer la propagation de la pandémie de la Covid-19 et accompagner considérablement, le secteur privé.Il s’est réjoui, particulièrement, de l’opérationnalisation du Fonds de relance économique en cours. Selon lui, ce fonds permettra aux entreprises touchées, de reconstituer leurs capacités opérationnelles.

L’ une des doléances de Laciné Diawara qui n’est pas passée inaperçue, c’est la demande en direction du gouvernement pour l’élargissement des secteurs bénéficiaires du fonds de relance économique et aussi, l’assouplissement des conditions d’accès à ces ressources, afin de permettre à toutes les entreprises réellement affectées par les effets de la maladie, de reprendre leurs activités.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a traduit sa satisfaction de la tenue effective de cette assise Etat/secteur privé, à l’effet de redéfinir un nouveau partenariat dynamique pour le développement de l’économie nationale.

Il a salué la forte mobilisation, l’implication des populations et des responsables de la Chambre de commerce et d’Industrie du Burkina, dans l’organisation effective de la troisième édition du CODESP, malgré les difficultés auxquelles le pays est confronté.

« La présence de tout un chacun de vous est la preuve de votre attachement à un dialogue constructif et nécessaire à trouver des solutions structurelles aux problèmes qui entravent le développement du secteur privé, moteur de croissance de notre économie », a déclaré le chef du gouvernement.

Pour Christophe Joseph Marie Dabiré, cette assise entre les deux partenaires permettra de discuter des défis majeurs du secteur privé et de leur trouver des solutions.

Il a salué la pertinence du thème de cette édition, « le rôle de la commande publique, dans la promotion du secteur privé ». Par ce choix, le Gouvernement reconnaît que la commande publique est un des leviers importants de la croissance des entreprises, puisqu’elle constitue une part considérable de la demande qui leur est adressée, a dit le chef du gouvernement. M. Dabiré est convaincu qu’un système de commande publique efficient, basé sur la transparence et la non-discrimination, peut non seulement garantir l’utilisation optimale des ressources publiques, mais constituer également un puissant instrument de développement du secteur privé.

La troisième édition du CODESP suscite donc, de nombreux espoirs quant à la possibilité de définir un nouveau départ, pour permettre au secteur privé, de jouer son rôle de levier de la croissance. D’ores et déjà, rassure le Premier ministre, le gouvernement accordera la plus grande attention aux préoccupations du monde des affaires, afin d’atténuer les effets néfastes de la pandémie de la COVID-19, et soutenir le développement économique et social du Burkina Faso.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation de l’état de la mise oeuvre des recommandations de la rencontre nationale Etat/secteur privé 2018-2019, et une autre communication sur la dynamique des investissements privés au Burkina Faso. La dernière communication a porté sur le thème central de cette cérémonie. La troisième édition du CODESP, c’est aussi une exposition-vente d’une diversité de produits locaux, « made in Burkina Faso ». Des produits symboles du savoir et du savoir-faire des acteurs du secteur privé, et visités par le Premier ministre.

Source : DCRP/Primature

Articles similaires

Burkina/Sécurité alimentaire : le comité de prévision en conclave

Ouaganews

Burkina/CNSS : hausse du chiffre d’affaires de 18,201 milliards de F CFA en 2020

Ouaganews

Burkina : le CAPES fête ses 20 ans et inaugure son siège

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.