OUAGANEWS
Syndicats

Attaques terroristes : L’UNAPOL invite les policiers à prendre leur destin en main…

Un communiqué de l’Union nationale de la police (UNAPOL), publié sur sa page Facebook officiel, condamne la barbarie et l’ignominie des attaques perpétrées contre leurs collègues et s’insurgent contre leur ministre de tutelle. Lisez plutôt.

Comme si la nature s’acharnait sur la Police nationale, après l’accident du samedi 19 ayant causé un mort et sept (07) blessés parmi les policiers sur le chemin du retour de Pissila, le lundi 21 juin 2021, une équipe de relève de la Police nationale a été la cible d’une embuscade tendue par des individus armés.

Onze (11) de nos braves collègues ont péri dans cette attaque, trois (03) sont portés disparus et sept (07) ont pu retrouver la base.

Deux vaillants soldats de l’équipe de recherche perdront plus tard, la vie après que leur monture eut heurté un engin explosif.

Cette attaque d’une rare barbarie vient s’ajouter aux nombreuses pertes de vies humaines déjà enregistrées par l’institution policière, d’autres corporations-sœurs et le peuple burkinabé tout entier.

En ces circonstances douloureuses, l’Union nationale de la police (UNAPOL) tout en condamnant la barbarie et l’ignominie de ces actes inqualifiables présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Après les émotions, place aux enseignements et aux responsabilités :

– l’axe Barsalogho-Yirgou étant notoirement reconnue pour sa dangerosité, comment peut-on y envoyer des hommes sans un armement à la hauteur du défi ?

Certains observateurs ont relevé le caractère suicidaire de telles missions et d’autres ont même douté de la conscience des agents.

– Qu’a fait le ministre de la sécurité pour que les hommes aient le matériel adéquat ? Rien ! Bien au contraire, sa passivité et même sa complicité ont permis que des armes pourtant commandées pour la Police nationale ne lui parviennent pas.

– Qu’a fait la hiérarchie des agents pour que ces aventures suicidaires n’aient pas cours? Rien du tout ! Au risque de mettre en jeu leur poste.

– Que peuvent faire les agents face à cette hiérarchie prompte à sanctionner ? Pas grand-chose !

– Qu’a fait le Gouvernement, lorsque la mauvaise volonté du ministre de la sécurité a été reconnue de notoriété publique et que l’UNAPOL l’invitait incessamment à mettre un terme aux considérations puériles pour recalibrer les instruments de combat des policiers qui sont engagés dans cette lutte? Encore rien !

Chacun doit se figurer que la construction d’un environnement de sécurité n’est possible qu’à travers une démarche prospective transversale et globale qui intègre aussi bien tous les techniciens de la sécurité (et la Police en premier) que de la communauté.

De ce qui précède, les policiers doivent prendre leur destin en main, en opérant des choix et en les assumant.

C’est pourquoi, le Bureau national de l’UNAPOL convie tous les délégués des 13 régions à une large concertation, le jeudi 1er juillet 2021, à partir de 08 h 00 à son siège.

PAIX AUX ÂMES DES VAILLANTS DISPARUS !

Pour le policier, l’UNAPOL ne lâche rien.

LE SECRÉTARIAT À LA COMMUNICATION

ET AUX RELATIONS EXTÉRIEURES.

 

Articles similaires

Burkina/CGTB-CNSS : le syndicat demande la démission de Lassané Savadogo

Ouaganews

Conseil de discipline : « Bassolma a pourtant eu, pendant 7 ans, 9/10 » Me P. Farama

Ouaganews

SYNACSAB : les administrateurs civils dénoncent la non-mise en œuvre de leur protocole d’accord

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.