OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Banque mondiale/Corridor LON : signature d’un accord de financement d’un montant d’environ 145 milliards de F CFA

Le 29 septembre 2021, le ministre de l’économie, des finances et du développement, Lassané Kaboré et la représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow Fam, ont procédé à Ouagadougou, à la signature d’un accord de financement d’un montant d’environ 145 milliards de F CFA pour le Projet régional sur le corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey (LON).

Ce financement est composé d’un don de 72,5 milliards de F CFA et d’un crédit de 72,5 milliards de F CFA.

Selon la représentante-résidente de la Banque mondiale, la réalisation du projet au Burkina Faso, consistera, entre autres, en la mise en œuvre en place des méthodes climato-intelligentes pour réhabiliter les voies d’accès, de même que les postes de santé, les écoles et les centres d’information pour les femmes dans les zones mal desservies et affectées par les conflits.

Pour le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent T. Dabilgou, présent à la cérémonie, le projet LON va permettre aux 3 pays de construire une économie de transport beaucoup plus forte. Il a, au nom du gouvernement burkinabè, remercié la Banque mondiale de cet appui et fait la promesse que le gouvernement va réaliser le projet dans les meilleurs délais, avec des infrastructures à la hauteur de la dimension du projet.

Le Projet régional sur le corridor économique LON vise essentiellement à faciliter le transport, à réduire les coûts et délais de transport des marchandises en provenance et à destination du Burkina Faso, du Niger et du Togo. Dans ces 3 pays, c’est sur cet axe que se passe une grande partie des activités économiques et où réside la majeure partie des habitants.

Au Togo, c’est 72 % de la richesse nationale ou Produit intérieur brut (PIB) et 65 % de la population. Pour le Burkina, c’est 40 % du PIB et 21 % de la population et le Niger, 28 % du PIB et 7 % de la population.

Avec ce projet LON, le temps d’acheminement du fret entre le port de Lomé et Niamey sera raccourci de 25 % et le délai de passage des frontières par les camions sera réduit de 62 % entre le Togo et le Burkina Faso, et de 54 % entre le Burkina Faso et le Niger.

Moussa Wandaogo/Ouaganews

Articles similaires

Burkina : 135 sites pour héberger les PDI dans les 5 régions à fort défi sécuritaire

Ouaganews

Protection des droits des travailleurs migrants… : présentation du 2e rapport périodique du Burkina à Genève

Ouaganews

Les 100 jours de Damiba au pouvoir : mi-figue mi-raisin

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.