OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/1ère session 2022 du CNPPC : les pôles de croissance face au défi sécuritaire

Le vendredi 15 juillet 2022, s’est tenue la première session ordinaire 2022 du Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) sous la présidence du Premier ministre (PM) Albert Ouédraogo, sur le thème : « promouvoir les Pôles de croissance (PC) comme instrument majeur de résilience de l’économie nationale dans un contexte à fort défi sécuritaire ». Elle a permis d’examiner l’exécution du Plan de travail annuel budgété (PTAB) 2021 de la Stratégie nationale de promotion des PC. Les membres du CNPPC ont aussi apprécié la situation des pôles de croissance en construction et en préparation du PTAB 2022 de ladite stratégie.

 Dans son discours d’ouverture, le PM a déclaré que le thème de cette session devrait permettre d’explorer les possibilités qu’offrent les PC, en tant qu’approche holistique de développement, dans le cadre global de la lutte contre l’insécurité sur le triptyque « Paix-Sécurité-développement ».

Cette 1e session a été présidée par le Premier ministre Albert Ouédraogo

En effet, la situation sécuritaire a de fortes répercutions sur les PC et les mouvements des populations ont entraîné un abandon de 384 702 hectares de superficies de terres cultivables et une perte de production de 323 093 tonnes durant la campagne agricole 2021-2022.

Selon la présentation faite par le secrétaire technique du CNPPC, Charles Dalla, directeur général du développement territorial, le bilan physique du PTAB au 31 décembre 2021 fait ressortir 54 activités entièrement exécutées sur un total de 108 activités programmées, soit un taux de réalisation de 50%.

Charles Dalla, directeur général du développement territorial et secrétaire technique du CNPPC : « les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des pôles de croissance sont le manque de financement, les problèmes liés au foncier, la situation sécuritaire…»

Au plan financier, cela correspond à environ 31,29 milliards FCFA qui ont été mobilisés et dépensés, soit un taux d’exécution de 51%. Selon le secrétaire technique, les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des pôles de croissance sont le manque de financement, les problèmes liés au foncier, la situation sécuritaire, la problématique de la commercialisation de la production, ainsi que la gestion peu concertée des actions de promotion des PC.

Les actions prioritaires du PTAB 2022 de la SNP-PC sont estimées à environ 89,203 milliards FCFA répartis entre les trois axes de la SNP-PC que sont l’axe 1 : «renforcer l’attractivité des territoires et la dynamisation des économies locales », l’axe 2 « accroître la valeur ajoutée locale et les capacités d’exportation de l’économie nationale » et l’axe 3 « assurer le pilotage et le soutien de la mise en oeuvre de la stratégie ».

Les gouverneurs de régions présents à la cérémonie

Les PC en exécution sont le Pôle de croissance de Bagré, la Grappe huilerie de Bobo-Dioulasso et les agropôles du Sourou et de Samendéni. Les PC en préparation sont le Pôle de croissance du Sahel, le Pôle de croissance de l’Est, le technopôle Energies renouvelables-Technologie de l’information et de la communication  et le technopôle pharmaceutique, ainsi que les Zones économiques spéciales (ZES) de Ouagadougou, de Tanghin-Dassouri et de Bobo-Dioulasso à Yéguéresso.

Les trois résolutions prises à cette session sont relatives au renforcement du dispositif sécuritaire et de surveillance des sites des PC, à l’accélération de la mise en place du technopôle pharmaceutique de Kokologho et à la mise en place et l’animation des sessions des groupes de travail interministériels.

Des participants à la 1e session 2022 du CNPPC

Les trois recommandations sont liées à la mise en place d’un dispositif de sécurisation en vue de la reprise du chantier de bitumage de la route Tougan-Kassoum-Lanfièra-Di, à la mobilisation des ressources pour accélérer la préparation et la mise en œuvre des PC en général et du financement additionnel du Projet d’appui au pôle de croissance de Bagré pour permettre le parachèvement dudit projet.

En rappel, le CNPPC, mis en place en 2013, est l’organe de coordination stratégique chargé d’orienter et de coordonner le développement des pôles de croissance au Burkina Faso, conformément aux priorités fixées par le Gouvernement de Burkina.

Adélaïde Tenin Mana/OuagaNews

Articles similaires

Burkina : 270 enseignants et cadres de l’administration éducative décorés

Ouaganews

Bon à savoir : qu’est-ce que la balance des paiements ?

Ouaganews

« Gabriel Tamini m’a dit qu’il venait de la part de Blaise Compaoré et qu’il avait besoin de moi pour un coup d’Etat », Denis Bicaba, témoin

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.