OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina-Arabie Saoudite : suspension du paiement d’une dette du Fonds saoudien pour le développement

Le 24 juillet 2022, le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Dr Séglaro Abel Somé et le président exécutif du Fonds saoudien pour le développement (FSD), le Sultan Abdultahman Al-Marshad ont signé à Riyad, en Arabie Saoudite, un mémorandum d’entente pour la suspension du paiement de la dette contractée par le Burkina Faso auprès du Fonds saoudien de développement entre 2020 et 2021. Le montant de cette dette n’a pas été dévoilé.

Au regard du double contexte sécuritaire et sanitaire difficile que traverse le pays, cette suspension du paiement de la dette vise à permettre au gouvernement de dégager un espace budgétaire pour financer les secteurs sociaux et la relance économique.

Le portefeuille des projets financés par le FSD au Burkina Faso est estimé à 64 milliards de F CFA et comprend 6 projets que sont le projet de construction et d’équipement du Centre hospitalier régional(CHR) de Manga, le projet de construction de l’aéroport de Donsin, le projet de construction et de bitumage de la route Ouahigouya-Djibo, le projet de construction et de bitumage de la route Tougan-Ouahigouya, le programme saoudien de forages dans les zones à faible taux d’accès à l’eau potable et le projet d’aménagement de 2 000 ha de périmètres irrigués à Sono-Kouri.

Avant la signature du mémorandum, le ministre et le sultan ont eu une séance de travail sur la coopération entre les 2 pays dont ils ont salué la qualité. Le ministre a fait un exposé sur la situation politique actuelle du Burkina Faso où il a présenté les priorités définies dans le Plan d’action de la transition et sollicité l’accompagnement du FSD pour son financement.

La partie saoudienne a donné son accord pour le réaménagement du portefeuille actuel, afin de permettre au Gouvernement burkinabè d’affecter une partie des ressources à certaines priorités. Elle s’est engagée à faire un plaidoyer auprès des autres partenaires arabes, en vue de trouver une solution aux difficultés rencontrées dans le cadre du cofinancement.

Pour faciliter la bonne exécution du portefeuille de projets financés par le FSD, les 2 parties ont défini ensemble, les actions urgentes à entreprendre et les mécanismes à développer pour une mise en œuvre diligente desdits projets. Une mission de supervision des projets et programmes financés par le FSD est prévue, les jours à venir.

W.M./OuagaNews

Source : DCRP/MEFP

Articles similaires

Gestion 2018 du gouvernement : une tendance baissière des dépenses irrégulières

Ouaganews

Burkina : Dans quelles entreprises, les sociétés d’Etat détiennent-elles des actions ?

Ouaganews

Académie militaire Georges Namoano : la promotion « Refondation » prête à servir avec loyauté et dévouement

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.