OUAGANEWS
A la UneSociété

#Burkina : c’est parti pour la 4ème édition de la campagne de sensibilisation à la corruption

Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie, a présidé ce mardi 28 novembre 2023, le lancement de la 4ème édition de la campagne de sensibilisation à la corruption au profit des usagers, à Ouagadougou.

La corruption est un fléau transnational qui n’épargne malheureusement, aucune économie, ni pays, même ceux réputés être les plus développés.

C’est un phénomène qui sape surtout les valeurs démocratiques, l’Etat de droit et les valeurs éthiques. Elle aggrave les disparités économiques et sociales et favorise la criminalité organisée, notamment les flux financiers illicites, le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et j’en oublie.

Soucieux donc, de la gestion saine des finances publiques, le ministère en charge des finances a entrepris des actions et réformes audacieuses qui visent d’une part, l’optimisation des résultats, en termes de pilotage de l’économie, de mobilisation des ressources et d’exécution des dépenses publiques et d’autre part, le renforcement des audits et contrôles dans les structures publiques, afin de s’assurer de la gestion vertueuse des deniers publics.

« La réforme de la gouvernance passe par la réforme de la gouvernance économique et financière. Et la lutte contre la corruption occupe une place de choix dans cette réforme. Il est important dans ce processus, de voir quel est le dispositif qu’il faut mettre en place pour lutter efficacement contre la corruption. On peut dire qu’il y a des progrès qui ont été réalisés, mais il reste tout de même beaucoup à faire. Parce que nous voyons les chiffres, on constate son ampleur. », a laissé entendre Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie.

En effet, cette campagne sera menée par les comités anti-corruption du ministère de l’économie, des finances et de la prospective au sein des structures centrales et déconcentrées du département dans les régions, au cours du mois de décembre 2023. Elle offrira des cadres d’échanges directs entre les comités anti-corruption et les usagers des services publics, en général et ceux de l’administration financière, en particulier. Il s’agira

d’informer le public de l’existence des comités anti-corruption au sein des structures du MEFP ;

d’échanger sur le dispositif de lutte contre la corruption au sein du MEFP ;

de recevoir sur place les plaintes, dénonciations et/ou préoccupations éventuelles et recueillir les suggestions ou propositions pour une synergie d’action dans la lutte contre la corruption.

Il rappelle que c’est une affaire de tous et de chacun, pris individuellement en tant que citoyen épris de paix et soucieux de la préservation des intérêts de la mère-partie. Et invite tous les usagers et toute la population d’une manière générale, a participé massivement à cette campagne qui leur est dédiée et à continuer à assurer la veille citoyenne permanente.

A noter que la campagne de 2022 a permis de toucher et d’échanger directement avec quatre mille quatre cent soixante-deux (4 462) usagers dont trois mille trois cent trente et un (3 331) hommes et mille cent trente et une (1 131) femmes.

Ahoua KIENDREBEOGO

OuagaNews.net

Articles similaires

#Niger : « la Chine a réaffirmé son soutien à la transition » général Mody Salifou, ministre chargé de la défense

Ouaganews

#Burkina /Interpellé pour usurpation d’identité : plus de soixante faux comptes au nom du président de la Transition !

Ouaganews

Burkina/Fêtes de fin d’année : les pétards de divertissement ou jouets explosifs 36 04 sont interdits

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.