OUAGANEWS
A la UneCOVID-19 au Burkina

Burkina COVID -19 » : les situations nationales et internationales débloquées

Ce matin 03 août 2020, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry était face à la presse, afin de livrer une déclaration liminaire du rôle joué par son département dans le cadre de la COVID-19, à travers le rapatriement des Burkinabè bloqués à l’étranger.

Le Ministère des affaires étrangères, dans son rôle d’interface avec le reste du monde, a joué un rôle-clé dans le mouvement exceptionnel des personnes et des biens. En synergie d’action avec les ministères chargés de la sécurité et des transports, il a obtenu des autorisations de survol et d’atterrissage de vols pour des cas d’urgence,dans une coordination avec l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC). Le ministère a fait face, aussi bien à la situation à l’extérieur qu’à l’intérieur, à travers les villes sous quarantaine, en collaboration avec le Ministère de la santé. Une cellule de veille a été même dédiée à cet effet, au sein du ministère.

Dans sa diplomatie, le ministère a eu des négociations de visas de Burkinabè bloqués à l’étranger, l’autorisation de sortie des territoires étrangers, l’autorisation d’entrée au pays, la négociation avec les compagnies aériennes, les autorisations de survol et d’apprentissage sur le territoire, en collaboration avec l’ANAC, le suivi de la mise en quarantaine, avec le Ministère de la santé, à travers des rencontres, la réception des dons offerts par les partenaires et la facilitation de la mobilité des personnalités étrangères et burkinabè.

Des interventions pour des autorisations de sortie et d’entrée, pour des laissez- passer, au profit de Burkinabè bloqués à l’étranger, mais aussi, pour permettre à des étrangers de traverser les villes ou de quitter le Burkina Faso.

Ainsi, de la fermeture à la date du jeudi 30 juillet 2020, ce sont au total, 1807 cas en Afrique, 106 cas en Amérique, 136 cas en Asie et 382 cas en Europe, notamment des cas de maladie, d’études, d’affaires et de missions etc. C’est ainsi qu’en débloquant ces cas, le ministère s’est retrouvé dans des cas de réciprocité, afin d’aider à résoudre des cas d’autres pays. « Des fois, il nous a fallu l’intervention au plus haut niveau du Président du Faso».

Ces opérations de rapatriement ont été faites dans 16 pays différents et permis l’entrée de 2431 Burkinabè et aux citoyens d’autres pays de transiter par le Burkina Faso. Ainsi, 1716 personnes, composées d’Africains, d’Européens et de Chinois, ont bénéficié des services du département. Dans le cadre de la COVID-19, toutes les autorisations passaient par le ministère. En somme, nous avons fait délivrer par l’ANAC, 329 autorisations de survol et d’atterrissage sur le territoire. Le ministère a également acquis 17 autorisations de survol et d’atterrissage auprès des services techniques d’autres pays.

Au niveau des biens, nous avons pu sauver la filière mangue dont la période était  d’avril à juin de chaque année, qui était en détresse, du fait de la fermeture des frontières.

Adélaïde T. Mana

Articles similaires

Burkina/CNP-NZ : l’Etat subventionne la construction d’un bâtiment à 35 millions de FCA

Ouaganews

Mali : la nouvelle loi électorale à polémique

Ouaganews

Burkina : le Trésor public a levé 18,507 milliards FCFA sur le marché régional

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.